INTERVIEW: 123MRK

C’était lors de l’édition 2012 de l’Enjoy Festival que nous avons eu la chance de nous entretenir avec 123Mrk pour essayer d’éclaircir le mystère qui l’entoure.

 

LNM: Peux-tu nous décrire ton parcours musical ?

123Mrk: J’ai surtout appris la musique tout seul. J’ai commencé par le djembé pour avoir le rythme dans la peau, et à la même époque, peut être même avant mon père m’a acheté un premier logiciel de son avec un clavier, et depuis j’ai continué la musique sur l’ordi. J’ai un peu touché à tout,  quand j’étais ados je faisais de la guitare, j’écoutais énormément de métal. J’ai totalement changé de style quand j’ai découvert le label Warp, là j’ai vraiment accroché avec le hip hop et le trip hop et je me suis acheté des platines juste pour scratcher.

LNM: Comment définis-tu ta musique ?

123Mrk: Avant de sortir ce genre de production, je faisais plus du dubstep ou de l’électro à la Ed Banger, mais tout ça ça ne marchait pas, c’était trop du copié/collé d’un style qui existait déjà. Ce qui m’a vraiment libéré c’est l’écoute de James Blake et Mount Kimbie, là je me suis pris une claque. Mount Kimbie a été une grande source d’inspiration pour moi, en les écoutant je me suis rendu compte qu’ils faisaient ce que je voulais faire depuis longtemps mais en assumé et là je me suis dit « c’est bon, je peux le faire ». Il m’ont permis de faire une musique qui sort des codes ordinaires, de faire vraiment des mélanges de tout ce que j’ai pu accumuler et apprendre.

LNM: Avec toutes les phases par lesquelles tu es passé, que conserves-tu aujourd’hui, qu’est ce qui continue à t’influencer dans ce que tu produis maintenant?

123Mrk: Mes influences sont très larges, je suis parti du rock, du métal, pour arriver au trip hop. Déjà tu peux englober toutes les icônes du trip hop, comme Amon Tobin, mais vraiment beaucoup d’autres choses, tu peux mettre Saint Germain aussi, même si je ne les écoute plus, à une époque j’avais essayé de faire du jazz avec des machines. Beaucoup de hip hop à l’ancienne, tous les classiques, A Tribe Called Qest, etc. Après ce qui m’a fait basculer vers l’électro c’est TTC, c’est eux qui m’ont donné goût aux sons synthétiques, à l’époque de Bâtards Sensibles. De là j’ai découvert Para One et toute la bande Ed Banger, et je me suis un peu plus intéressé à l’électro sans être trop pointu, je prends ce que j’aime et voilà. Je ne me considère pas comme un dj pointu, je ne déniche pas toutes les perles.

Je joue aussi énormément aux jeux-vidéos et j’ai une influence sur certains jeux. Les sons de Zelda : Ocarina Of Time m’ont retourné la tête par exemple, je me les écoute une fois par mois, facile. Après je ne suis pas du genre à mettre des sons de Game Boy, mais les mélodies m’intéressent beaucoup.

 

 

LNM: Un artiste avec qui tu voudrais collaborer ?

123Mrk: Dans les artistes récents, il y a Can Blaster qui fait parti de Marble, le label de Para One, et qui est aussi en étroite relation avec Club Cheval, qui est une sorte d’Institubes. Tous ces mecs là qui gravitent dans le réseau de Para One sont les mecs qui montent vraiment en France. Para One m’inspire beaucoup dans le sens où je me reconnais dans ses sons, même si lui fait des trucs encore plus débiles, avec un côté humoristique dans ses sons, je le rejoins sur le fait qu’il fait ce qu’il veut. Par moment il te sort une BO magnifique et à d’autre moments il se lâche complétement.

Ya aussi énormément d’anglais avec qui j’aimerais travailler, Fantastic Mr Fox par exemple.

LNM: Dans quel endroit aimerais-tu te produire ?

123Mrk: Je n’ai pas connaissance d’un lieu de fou. Ce que j’aimerais c’est aller jouer dans des clubs glauques anglais. Je rêverais d’aller jouer en Australie aussi.

LNM: Un son en particulier que tu écoutes en boucle et qu’on pourrait recommander ?

123Mrk: Ouais, Trololo vous connaissez ? D’ailleurs, je suis en train de le remixer, mais je prends vraiment mon temps. Je sais que ce morceau est bien, et j’ai envie que tous ceux qui ont vu Trololo le voit aussi.

LNM: Si tu devais écrire ton épitaphe?

123Mrk: Trololo

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>