CE QU’EN UN RÊVE SOLITAIRE, LA VISION M’A RÉVÉLÉ

La soirée s’annonçait comme l’événement électronique majeur de ce début 2012 à Marseille, et les épaules étaient solides puisque que tout s’est déroulé comme sur des roulettes. Le public était au rendez-vous malgré un hiver plus que piquant, et le bon état d’esprit n’était pas absent non plus. La Vision a offert un vrai spectacle.

Or écoutez, fils de la terre,

Vil peuple à la tombe appelé,

Ce qu’en un rêve solitaire

La vision m’a révélé. —

C’était dans la cité flottante,

De joie et de gloire éclatante,

Où le jour n’a pas de soleil,

D’où sortit la première aurore,

Et d’où résonneront encore

Les clairons du dernier réveil.

Extrait de Vision, Victor Hugo (1821)

Jadis et naguère avaient été laissés derrière avant d’entrer, et il ne suffisait plus qu’à laisser les métempsycoses métastaser pour que cinq milles personnes suintantes ne partagent plus que la même vision kaléidoscopique.

Pour être honnête on a eu du mal à décoller de la main stage qui ne nous laissait pas le temps d’atterrir tant les mélodies minimales s’enchainaient à la perfection entre les différents artistes. La soirée peut alors se résumer à une montée en puissance ininterrompue entre Anja Schneider et Secret Cinema & Egbert avec de très belles surprises comme la reactable d’Oliver Huntemann qui nous rappelait à nos chimères pour nous ancrer dans une réalité futuriste, ou le live surpuissant de Paul Ritch.

Vision 2012 -

Vision 2012 -

Le seul hic est que tout ça n’a duré que le temps d’un claquement de doigts. Le son s’est arrêté d’un coup, et j’étais encore aussi chaud qu’abasourdi. Il n’était pas loin de 7h mais c’était encore trop tôt, surtout avec la salle des Moulins juste à côté et l’after hardtek où la bière passait soudainement à 2 € (avec un goût de pisse en plus). J’ai mis deux jours à m’en remettre.

 Vision 2012 -

 

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>