COLIN RUKSYIO, 27 ANS, FAIT TOURNER LES SKEUDS À MARSEILLE

Chaque semaine, La Nuit Magazine rencontre une personnalité ou un anonyme, un artiste ou un porteur de projet, un marseillais ou pas : on fait parler ceux qui font de Marseille ce qu’elle est. Cette semaine, c’est le disquaire et dj Colin Ruksyio qui se fait tirer le portrait. 

Le magasin de vinyles Extend & Play, sur la place Notre Dame du Mont, n’a même pas encore soufflé sa première bougie, mais il est tout de même déjà un lieu central dans la vie électronique de la cité. Derrière le comptoir, Colin Ruksyio, mèche singulière et barbe de dix jours, en est à la tête, et il s’agit pour lui de la concrétisation d’un projet qui a eu le temps de mûrir. « C’était une évidence de s’installer au Cours Ju ».

2IMG_6673

2IMG_6676

Comme pour beaucoup, c’est par le voyage et le dépaysement que ce marseillais comprend ce qui manque à sa ville. « à Bruxelles, et à Glasgow. C’est là bas que j’ai rêvé d’ouvrir un disquaire électronique » C’est là qu’il voit un lieu de rencontre, d’émulation artistique, autour d’une certaine famille musicale élargie. Et il imagine facilement la même chose chez lui. Pas courant pour un étudiant en école de commerce : « J’ai voulu recréer cette ambiance, un endroit où un DJ signé par un gros label échange et achète en compagnie d’un DJ qui ne mixe que dans sa chambre ». De l’autre bout de l’Europe, sous le ciel gris en Ecosse, Colin pense donc au soleil marseillais.

Un projet mis en œuvre l’été dernier, donc, avec une ouverture où Djs et collectifs se sont succédés et rencontrés, et ce dès le premier jour. Un phénomène qui dure, « C’est un rêve qui est en train de se réaliser. L’ambiance est celle que je voulais, les échanges se font … Tout ça est en train de se concrétiser ». Un rêve de musique électronique, de musique comment ? « Moi j’appelle ça de la musique qui fait danser ! »

Et si Extend & Play rencontre aujourd’hui un succès populaire non négligeable, son placement géographique au cœur du Cours Julien n’y est pas pour rien. « Le cours Ju, c’était une évidence. Non seulement une évidence économique, mais aussi parce que ça reste le quartier où l’on sort, le quartier avec une émulation unique ».

Que souhaiter alors à Colin, passionné qui règle les factures sans vraiment se régler lui-même ? Peut-être la réussite de son shop : « Extend & Play ouvre son magasin en ligne dès dimanche, et comme d’hab’ tout le monde est le bienvenu au magasin tout l’après-midi pour fêter ça »

 

Iliès Hagoug

2IMG_6651

2IMG_6670

PLUS DE PHOTOS DU DISQUAIRE EXTEND & PLAY

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>