Chargement Évènements

« Tous les Évènements

10 ans d’Ave The Sound / Les Playboys, Shaky Things, The Zemblas

30 novembre à 20 h 00 min - 1 décembre à 2 h 00 min

| 13€
Catégories d’Évènement:
,

Lieu

Le Molotov
3 place Paul Cézanne
Marseille, 13006 France
+ Google Map
Téléphone :
06 33 63 48 57
Site Web :
http://www.lemolotov.com/

2009, éclosion officielle d’“AVE THE SOUND!”, et de South of Nowhere…
2019, 10ème anniversaire…

Toujours pas grimée à la mode reine des paillettes, toujours au sud de quelque part, toujours articulée autour de ses idées phares que sont « South of Nowhere »* et l’accompagnement de ses membres dans leurs projets, l’association « Ave The Sound ! » fête cette année, humblement, son dixième anniversaire.
De vifs remerciements à nos chers piliers, compagnons fidèles, présents depuis les prodromes de « l’insurrecsound ». Tous les AveTheSounders jeunes ou un peu moins jeunes ayant rejoint l’aventure. Tous nos sportifs de la fuzz ! Tous nos haltérophiles de la compo ! Tous nos marathoniens de l’underground ! Tous nos gymnastes de la galéjade ! Pooley, les amis, les copains, les esprits créatifs et constructifs. Les joyeux lurons. Les généreux. Les soutiens de plumes et de gradins les partenaires, les donateurs, les solidaires, les bénévoles. Régis, Olive, Monsieur FT et Frédi. Le Gourou de Cosmic Groove (20ème anniversaire cette année), Alexis et son Pop Club Records, Mister Bruno de Dangerhouse Skylab, les Lolli Potes, les disquaires indépendants. Les lunaires. Les solaires. Les terriens. Tous ceux qui achètent nos disques. Les artistes étrangers que nous avons rencontrés. Tous ceux ayant, un jour ou l’autre, d’une façon ou d’une autre, contribué à nos évasions musicales et au projet South of Nowhere.

Pour l’occasion, l’association vous a mitonné une programmation aux petits oignons : une « récré à sound » du samedi soir ! « Free sound » garanti…vous voilà prévenus ! Ce ne sera pas le moment d’aller vous encanailler à la fête du « saussisound » industriel !

THE ZEMBLAS
Cinq amis ayant décidé d’aller à la racine de tout ce qu’ils avaient pu faire auparavant.
Michel Nègre, toujours guitariste des légendaires Playboys officie avec classe à la guitare. Olivier Néméjanski, le bassiste, a joué dans les Groovers, les Bratchmen, continue une carrière solo sous le nom de Bratchman, et fait toujours partie des Dum Dum Boys. Gilles Eynaud De Fay a été le batteur de plusieurs formations niçoises des années 80, entre autres Captain Rock, les Sirènes et est toujours le batteur de Dino Farfisa & the Fuzz. Frédéric Martinez, ancien guitariste des Playboys et toujours dans les Tikis, Didier Bozzi, le chanteur, est aussi the voice de Dino Farfisa et de La Tribu. Bref…des hommes d’expérience.
Zembla est le Tarzan français d’une Bd que les cinq membres ont pu lire enfants, en attendant leur tour chez le coiffeur de leur quartier. Il fait partie de leur culture, au même titre que Wilson Pickett, Joe Tex ou James Brown (découverts plus tard, le coiffeur n’était pas très branché rhythm’n’blues…).
Après avoir participé à la compilation « South of Nowhere », après un premier album très remarqué « TOO MUCH TOO SOUL », mixé et masterisé à Detroit (Michigan – USA) par Jim Diamond, après un deuxième album « BETTER CALL SOUL », après avoir ouvert remarquablement pour les légendaires Don Bryant et Flamin’Groovies récemment, à l’heure où nous écrivons ces lignes, ils viennent d’enregistrer leur nouvel album avec Jim Diamond.
Avec eux, vous danserez le monkey, le watuzi, le madison, l’alligator, le boogaloo, le jerk, ou le BOZZ. Une mise en jambe très rythm’n’blues sixties, groovy et intense. Une excellente mise en jambe pour débuter cette soirée.
https://avethesound.bandcamp.com/album/too-much-too-soul
https://avethesound.bandcamp.com/album/better-call-soul-av024-dsl012-fff-024
https://youtu.be/dV58bl8alhM

SHAKY THINGS
La fougue dans les starting-blocks.
Vous prenez les 3 Béberts, vous les mettez dans un shaker, vous ajoutez une pincée de condiments de continuité, un doigt de potion américaine épicée, vous secouez très fort et vous obtenez SHAKY THINGS !
À leur retour des États-Unis, les trois talentueux jeunes auteurs-compositeurs avaient réfléchi à un changement de nom. Pour mieux étiqueter la singularité de leurs recettes musicales. Pour mieux accorder sens et énergie. Pas de crise de foi, les inspirations originelles étant toujours présentes. Juste une borne pour pointer un nouveau départ.
Rassurez-vous, le pétillant trio s’emploie toujours à jouer son cocktail de rhythm & blues, de garage sauvage 60’s, fuzzy, groovy parfois, très relevé. Après plus de cinquante dates en France, Belgique, Italie, Suisse, Espagne et États-Unis, les ardents mais toujours cools Shaky Things ont présenté ce printemps leur nouvel EP « NO TOOLS AND GEAR ARE NEEDED » enregistré à Los Angeles dans le célèbre Studio 606 et aromatisé par la même Shaky Team.
On vous le répète, on insiste : « Ça bouillonne, ça joue toujours aussi bien, ça électrise, ça fuzze, ça envoie, ça groove, c’est toujours totalement décomplexé et énergique, frais et sauvage ! ». La rythmique est chauffée à point. La guitare toujours poivrée, pimentée. Le tout est flambé sur des chardons ardents.
https://avethesound.bandcamp.com/album/no-tools-and-gear-are-needed-av042
https://avethesound.bandcamp.com/album/les-beberts-av026

https://youtu.be/Wj1UY6wta8I

LES PLAYBOYS.

Les parrains de la piste enfiévrée.

Faut-il encore les présenter ? Depuis 1979, huit lustres ont défilé. Les Playboys ayant l’élégance de la discrétion, certains pourraient croire qu’ils sont alanguis sur les chaises bleues de la Promenade des Anglais, tels des ectoplasmes d’un autre temps affairés à disserter avec dérision de l’aliénation de la société du buzz et accessoirement de la jeunesse éternelle de leurs revendications (la fameuse retraite à 30 ans…). Supposition inutile. N’étant pas équipés pour la nostalgie, Les Playboys ne se sont toujours pas engouffrés dans les impasses des contemplations passéistes, ni dans le moins-disant musical (d’ailleurs trois d’entre eux officient dans d’autres groupes). Les Playboys alimentent inlassablement et humblement la flamboyance de leur continuité (40 ans…quel groupe français peut prétendre à une telle longévité ?). Et sans aucun opportunisme.
En cette année anniversaire singulière, ils ont délivré ce printemps un 6ème EP venu grossir leur estimable discographie (déjà 5 45T, 8 albums dont une anthologie et 9 participations à des compilations). Quatre nouvelles compositions (deux de Frank Durban et deux de Michel Nègre) construites et répétées soigneusement chaque mercredi soir. Quatre morceaux enregistrés et solidement tressés (mix et mastering) par l’ingénieux Jim Diamond. Le vocabulaire, l’esthétisme, les structures, les accords et les harmonies sont maîtrisés, selon les us et coutumes des 5 niçois. Les jeux des grattes éclatantes sont parfaits. Les rythmes sont enlevés. Le son est naturel, authentique. Les Playboys font toujours du Playboys et ils l’assument ! Ils demeurent fidèles à eux-mêmes. Ils ne peuvent pas s’en empêcher, c’est ainsi qu’ils sont faits. Sans artifice. Dans la légèreté, la sincérité et une indéfectible amitié.
Le garage-beat peaufiné à l’ancienne a encore de l’avenir devant lui. Et on lui dit oui…en soufflant de grandes bougies !

https://avethesound.bandcamp.com/album/jaime-pas-av043
https://avethesound.bandcamp.com/album/le-probl-me-av017