Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet événement est passé

Concert soutien anarchistes russes emprisonnés

1 avril 2018 à 20 h 00 min - 23 h 00 min

| 5€

Navigation Évènement

Catégories d’Évènement:
,
Étiquettes Évènement :
, , , , , ,

Lieu

Le Molotov
3 place Paul Cézanne
Marseille, 13006 France
+ Google Map
Téléphone :
06 33 63 48 57
Site Web :
http://www.lemolotov.com/

A l’occasion des élections présidentielles du mois de mars, et du Mondial qui aura lieu en Russie en juin 2018, les forces spéciales de Poutine ont été chargées de faire table rase de toute opposition. A ce titre, les anarchistes sont actuellement pourchassés, arrêtés et emprisonnés sous la charge d’appartenance à des groupes terroristes, avec des risques de prison à vie pour plusieurs d’entre eux. Les témoignages de torture, pour monter des dossiers de toute pièce, se multiplient.

Al Manba et l’Action Antifasciste Marseille organisent un concert de soutien le dimanche 1er avril au Molotov, afin de récolter des fonds pour la défense de nos camarades. Nous devons collectivement agir pour leur protection et être plus solidaires que jamais des personnes enfermées.

https://www.avtonom.org/en/news/support-anarchist-and-antifa-prisoners-stpetersburg

paf.: 5€

Dubamix :
2003. Le saxophoniste Grégory Benzekry, militant syndicaliste, veut partager son univers musical et son envie de se battre au quotidien : il décide alors de créer l’entité Dubamix. Influencé par le Reggae Roots et la Bass music, Dubamix alterne des rythmiques Steppa-dub, Electro-dub, Dubstep, Rockers, Drum’n’Bass, sur lesquelles s’accordent samples musicaux et politiques d’horizons variés. Dans sa volonté de briser les frontières musicales et géographiques, Dubamix fait résonner rythmiques puissantes et violon tzigane, oud arabe et clarinette klezmer, orchestre symphonique et chanson française, zorba grecque et soul new-yokaise, ,…

2008. Premier album : « Mix A Dub ». On peut déjà y entendre les prémices de ce qui fera l’identité originale de Dubamix : le dub militant. Ponctué de samples musicaux, d’extraits de journaux-télévisés, de films et de discours politiques, cet album fait écho à celles et ceux qui se battent contre le système capitaliste et luttent pour une société égalitaire.

2011. Devant l’intérêt suscité par l’album et les différentes propositions de concerts, Greg fait alors appel à Buss (video-jockey) et Bonj (dubmaster) pour créer un live original dans lequel son et vidéos s’entrechoquent, ponctués de solos de saxophone et de mélodica nous ramenant à un univers plus intimiste. Accompagnés de Niko aux lumières, ils partent en tournée en France et en Europe, croisant ainsi la route de Brain Damage, Kanka, Zenzile, The Herbalizer, Les Têtes Raides, Lyricson, Iphaze, La Caravane Passe, Missil, Zoufris Maracas, …

2014. Greg compose l’album « Pour qui sonne le dub » dont les premiers mots « C’était la première heure de gloire de la révolution » associés à l’univers graphique d’Alexandre Chenet qui rejoint l’équipe, donnent le ton d’un album brisant les barrières temporelles pour faire entrer en résonance luttes passées et résistances actuelles sur fond de dub enivrant. Salué par la presse musicale (sélection « Les indispensables » de Francofans, Longueur d’ondes, Culture Dub, Reggae.Fr, La Grosse Radio, …), cet album sera non seulement diffusé sur les ondes FM (France Inter, Nova, Radio Libertaire, FPP, Radio Mille Pattes, …), mais aussi dans la rue, lors des manifestations contre l’austérité, le racisme, la loi travail, à Paris, Marseille, Lyon,…

2017. Dubamix revient avec un vinyle 2 titres explosif mélangeant dub, musiques traditionnelles et beats electro et s’associe aux voix des femmes qui se battent au quotidien contre les inégalités et les idées rétrogrades, intégristes et archaïques partout dans le monde. Au travers ce Maxi, Dubamix s’inscrit à sa façon dans la longue tradition des chants révolutionnaires et exerce une fusion subtile de notes et d’idéaux. C’est cette détermination artistique et politique mêlée à une furieuse envie de skanker que l’on entend dans les compositions de Dubamix, donnant tout son sens mélodique à la phrase d’Emma Goldman « Si je ne peux pas danser, je ne ferai pas partie de votre révolution ».