INTERVIEW: FABRIZIO MAURIZI

Rencontré lors d’une soirée Elektroblaster qui avait tenu toutes ses promesses et même plus dans un Cabaret Aléatoire surclassé au Funktion One et métamorphosé en antre duveteuse d’une techno démoniaque, Fabrizio Maurizi avait joué le jeu des questions avec nous. 

LNM : On te laisse te présenter.

Fabrizio Maurizi : C’est pas facile ça. En gros j’adore la musique depuis mon enfance, à 13 ans je commençais à mixer sur des platines Technics. J’ai toujours adoré la vieille techno des années 90s et tout ce qui vient de Detroit ou Chicago. J’ai été Dj pendant 5 ans, ensuite j’ai arrêté puis j’y suis revenu.

LNM : Ok, et est-ce que tu penses qu’avoir étudié la musique change quelque chose à tes productions ?

FM : C’est vrai que j’ai beaucoup étudié le piano, j’ai beaucoup travaillé, surtout le solfège, mais je ne sais pas si finalement ça change grand chose. La Techno c’est plus une logique de déconstruction de la musique. Disons que ça aide sans doute, mais c’est le processus inverse. Ça a surtout son importance avec l’évolution des tendances, le retour au disco et aux instruments par exemple.

LNM : Ya un type que tu n’arrives pas à arrêter d’écouter en ce moment ?

FM : Ouais, Avatism est très bon. Il est vraiment au top. En fait il y a une scène tech house/minimale vraiment très prometteuse en Italie avec énormément de jeunes qui vont énormément faire parler d’eux.[/one_half][one_half_last]

LNM : Ta boite préférée ?

FM : En fait j’en ai trois : je mix au moins une fois tous les 3-4 mois à la Fabric à Londres, j’adore l’endroit. Sinon le Robert Johnson à Francfort et le Rex à Paris.

LNM : Si tu devais écrire ton épitaphe ?

FM : J’écrirais juste Merci. Merci pour tout, pour la vie, pour tout.

▬▬▬▬▬▬▬▬

FABRIZIO MAURIZI SUR RESIDENT ADVISOR
FABRIZIO MAURIZI SUR SOUNDCLOUD
FABRIZIO MAURIZI SUR FACEBOOK

▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>