LE FRIOUL: RÉPUBLIQUE INDÉPENDANTE DE L’APÉRO

Entre vents et marées, apéros et pêche, mer et Marseille, l’île du Frioul n’abrite pas que des puffins cendrés et des gabians. Depuis 1997 l’île du Frioul possède une autre espèce assez surprenante: une république. Une république d’artistes et de fadas qui met à l’honneur son territoire. On vous propose de vous racontez l’histoire d’une bande d’allumés qui a décidé que la vie était trop sérieuse.

Les années 70 voient les premiers habitants arriver sur le Frioul, transformer sous l’impulsion de Gaston Defferre en port de plaisance et d’habitations. Jean Claude Mayo dit « Enzo Mayo » un artiste débarque sur l’île et habite alors le fort de Brégantin. Puis comme une prolongation de son œuvre et pour attirer l’attention avec humour et dérision, il décide de réaliser la République Libre du Frioul. Une république universelle, virtuelle, sans frontière, pour celles et ceux qui souhaitent créer avec leur esprit.
Son président est Egrégore Levirtuel, un être cosmique ayant posé ses valises il y a plusieurs milliards d’années sur le Frioul. Elle possède en plus une devise : « Un seul soleil, chacun son ombre », et une monnaie qui ne sert à rien mais c’est pour ça qu’elle existe.

La vie est belle pour les citoyens de la république. Mais quelques années plus tard, son dirigeant Mayo ministre Convoyeur du verbe tombe malade et la république avec lui, elle décline jusqu’à mourir de sa belle mort. En 2012, elle renaît de ses cendres sous la forme de République du Frioul. Michel Pierreverte un des fondateurs présente cette association à travers sa constitution.

Frioul - © Mariam Saint-Denis
Frioul – © Mariam Saint-Denis

Article 1 : L’île du Frioul est une République, libre, invisible et virtuelle. Celui qui la voit a perdu. L’imaginaire est son territoire, bien qu’elle soit située sur l’archipel du Frioul.

Pour faire revivre une république oubliée, il faut des copains et un bon apéro. Après l’apéro il est alors permis de prendre des responsabilités. En 2012 donc, Jean-José Ville et Michel Pierreverte, deux commerçants de l’île décident de faire revivre la République. La République Libre du Frioul est morte, vive la République du Frioul. C’est donc une association des plus officielles qui reprend les bases de la création artistique de Mayo tout en y ajoutant son grain de sel. Elle possède sa propre devise « Pour l’art et l’insolence, sans insolation », une constitution, un blason aux couleurs du pastis et de la mer, et même un président : une marionnette géante du nom de Robert, habillée d’une marinière, coiffée d’un bob Ricard et toujours accompagnée de sa canne à pêche et de sa pipe. Pourquoi une marionnette ? Car elle est creuse et donc elle résonne contrairement à ceux qui sont pleins mais qui sonnent creux.

Article 3 : Tout concitoyen peut être con et citoyen mais pas en même temps. L’inverse est possible.

Au temps de la République Libre du Frioul, le ministre convoyeur du verbe Mayo avait fait une demande auprès de l’ONU afin d’y siéger. Même sans poste, ils auraient souhaiter au moins un strapontin, ou une place dans un couloir. Dans la même démarche, la République actuelle a envoyé une lettre au président du continent, l’invitant à venir sur l’île pour y rencontrer son homologue Robert. Le cabinet du président a bien répondu, mais pas de François Hollande en vu pour le moment. Mais la république a de la ressource et souhaite organiser une grande réunion des différentes républiques situées en France, cela permettrait un G quelque chose.

Article 4 : Tout citoyen de la République peut s’autoproclamer, Ministre ou Président etc… Mais les artistes sont les rois.

Enfin une république n’est rien sans ses ministres. Jean-José Ville a donc choisit le portefeuille ministériel des affaires étranges, quant à Michel Pierreverte c’est le ministère des pots de vin, mais de préférence rosé. Dans ce gouvernement on retrouve aussi : le ministre de la procrastination qui est très occupé car il ne fait rien, celui des doigts de pieds en éventail, de lubie cuité, du parti prit qui est d’accord avec tout le monde, ou encore le ministère de boudin plage en hommage à une plage du Frioul fréquentée par les habitantes.

Cette république d’irréductible n’a pas de citoyen, Michel Pierreverte explique : « Il n’y a que des ministres. Une république est dirigée par des ministres, et comme nous sommes tous des con-citoyens c’est le plus démocratique. Tout le monde peut devenir ministre ou président d’ailleurs. Pour cela il suffit d’envoyer une demande par mail expliquant quel ministère tu souhaites prendre. Puis après avoir payé l’adhésion à l’association, tu reçois une attestation qui donne le droit à un apéro gratuit sur l’île ».

Les réunions ministérielles se passent sur l’île. Une fois encore sous forme d’apéro, les ministres discutent de leur rêve secret : faire de l’île du Frioul une terre d’artiste.

Telle une île de pirate fantastique, elle souhaite donner l’image du rêve : « C’est une république de libre pensée, elle est basée au Frioul, mais elle est pour tout le monde. Elle est mondiale, peut être même les alentours du monde aussi. La création de cette association est une démarche artistique, en fin de compte on se fout de la gueule de ce qui existe. Dans tout, quand tu pousses la logique au bout, il y a de l’absurde, nous on y est déjà. On n’a jamais voulu être logique, nous sommes en opposition avec le monde réel ».

Avec 600 000 visiteurs par an sur l’île, l’association souhaite que les personnes viennent non pas seulement pour le paysage, mais aussi pour profiter d’un concert ou d’une exposition.

frioul-13007-marseille-mariam-saint-denis-la-nuit-magazine
Vue du Frioul © Mariam Saint-Denis

Article 8 : On peut être insolent sans être insultant.

Si la République est une entité virtuelle, le Frioul fait parti du 7ème arrondissement de Marseille qui lui est bien réel. « La ville de Marseille a complètement oublié les habitants de l’archipel pendant 30 ans, il a fallu se battre pour refaire l’éclairage public ou pour refaire les espaces verts. On a été abandonné mais on n’a pas envie d’être absorbé par la ville, il faut savoir prendre ce qui est bon ». Pour le ministre Pierreverte, le Frioul est une anarchie au sens noble du terme. Une anarchie qui n’a ni lieu ni loi mais un respect total : « Le Frioul ne veut pas répondre aux règles du continent ».

Comme beaucoup de quartier marseillais, le Frioul ne se déclare pas appartenant à la ville « Sur l’île très souvent je dis que je descends au continent. Et quand il y a une mauvaise mer, et donc pas de navettes, souvent les gens nous déclarent isolés, mais pour moi c’est Marseille qui est isolée sans nous ».

L’idée de se présenter aux prochaines municipales avaient traverser l’esprit des ministres, mais est-ce qu’une république peut vraiment être maire ? « Les politiques nous prennent un peu pour des rigolos, donc il vaut mieux que ce soit le CIQ qui s’en occupe. Nous on appuie où ça fait mal, sorte de relais, on montre à nos politiques où il y a un manque et on le fait passer avec humour. Quant à notre bord politique c’est celui du quai ».

Article 11 : La République du Frioul respecte le droit de rire et du sourire, des femmes, des fleurs, des plantes et des animaux en plus de ceux des hommes contrairement aux autres Républiques qui ne respectent que ceux des hommes et encore pas tous.

En 2012 le Parc National des Calanques est créé. Pour le ministre amateur de rosé devenir un parc naturel n’a pas rendu les personnes plus sensibles à ces questions puisqu’ils l’étaient déjà avant : « On n’avait pas besoin du parc pour sensibiliser les gens à la préservation du site, on a d’ailleurs été plus embêté qu’autres choses. Par exemple lorsque l’on réalise un concert de musique, il faut faire attention à ce que la lumière ne dérange pas le petit moustique qui a envie de dormir, ou que le son ne dérange pas le puffin cendré qui est en train de couver. Les habitants ont consciences qu’ils vivent sur un petit paradis et qu’il faut le préserver ».

Sarah Rietsch

republique-libre-du-frioul-constitution-marseille-la-nuit-magazine

Une Réponse à “LE FRIOUL: RÉPUBLIQUE INDÉPENDANTE DE L’APÉRO”

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>