LA GALETTE DE LA SEMAINE : IRAKA, « LIVINGSTON »

Il y a quelques mois, on invitait Iraka dans nos colonnes, pour qu’il nous parle de son morceau Rainbow, et du clip qu’il avait tourné au milieu d’une gay pride. Rappeur, slammeur, amoureux des mots et des surprises, sa musique nous a fait du bien et sa démarche aussi ; forcément, lorsqu’un EP sort, on tend l’oreille.

La case est hip-hop, et le scratch occasionnel est là pour le rappeler, mais le verbe est chaloupé. Il fait vivre le texte d’une façon singulière, mélancolique mais finalement pas triste, un peu comme The Streets a pu a une époque amener les British dans des territoires inexplorés. 3 titres, 3 explorations pour Iraka dans « Livingston ». Une introduction ou il s’adresserait presque à nous, un contre-pied adorable (dont le rappeur lui même nous avait parlé) dans Rainbow, et une lettre viscérale. Le spleen moderne d’Iraka est écrit, il est aussi traversé musicalement par un piano omniprésent, et Erik Satie accompagne les instrus de cet album comme le cynisme romantique accompagne les mots d’Iraka (« le gris c’est faire le pitre et personne regarde/personne rigole/personne s’arrête »).

Bref, du kiff auditif et cardiaque dans cet EP, à écouter les yeux fermés mais le coeur ouvert.

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>