JEFF MILLS REVIENT AUX RACINES DE LA TECHNO – 5 DATES EN EUROPE DONT UNE À MARSEILLE

On connait Jeff Mills depuis plusieurs années pour ses projets associant musique, vidéo et danse ainsi que pour ses collaborations avec des musiciens de renom tels que Mikhail Rudy pour son projet « When Time Splits » en 2015 par exemple.
Pas de tournants en 2016 pour le sorcier de Detroit qui poursuit pied au plancher son exode de la musique vers la musique, expérimentant, cherchant  des réponses jusque dans les racines du mouvement qu’il a grandement contribué à créer.

spiral-deluxe-jeff-mills-silo-marseille-jardins-suspendus-sauvages

Spiral Deluxe est la nouvelle formation du Wizard, un quatuor composé d’un de ses anciens comparses d’Underground Resistance, Gerald Mitchell, au clavier; ainsi que de deux musiciens japonais qui ont également marqué l’histoire de la musique : Kenji Hino à la basse et Yumiko Ohno au synthétiseur Moog. Le concept est né au cours d’un voyage au Japon que fait Jeff Mills il y a un an et lors duquel il rencontre ces deux musiciens avec lesquels il enregistre en live l’EP The Kobe Sessions. S’en suit une date au musée du Louvre où la musique se vit de façon instinctive.

En pleine interrogation sur la musique Techno, le projet Spiral Deluxe s’interroge sur les origines du style à l’époque où elle empruntait davantage au funk ou à la soul qu’aux beats caverneux et aux ambiances infernales. Ce projet tente de créer une nouvelle passerelle entre Techno et Jazz.

Spiral Deluxe est une performance rare, un projet de jazz fusion et des représentations uniques où le quatuor performe, se livrant à l’improvisation face au public. Marseille a la chance d’accueillir l’une des 5 dates européennes du projet.  Elle se déroulera le 21 octobre prochain au Silo, une date organisée par Les Jardins Suspendus, et on n’a pas résisté à l’envie de poser quelques questions à Clément Vignes, figure emblématique des Jardins.

Pourquoi ce projet de Jeff Mills est-il si spécial?

CW: Jeff Mills est principalement connu pour sa contribution à l’histoire du mouvement techno via son implication dans Underground Resistance et ensuite sa carrière en « solo ». Mais tous ceux qui s’intéressent à l’histoire de la dance music savent très bien qu’il a commencé à mixer du disco et de la house music.

D’ailleurs il n’y a pas si longtemps que ça il continuait régulièrement à proposer des set disco. Et ce n’est que depuis une décennie qu’il ne propose uniquement des sets résolument techno. J’ai eu l’occasion de discuter avec lui lors de sa dernière venue à Marseille le 29 juillet, parce que je voulais justement lui proposer de faire un Jeff Mills Disco Set en 2017, mais il m’a dit qu’il avait arrêté ce genre de performance car il avait l’impression d’avoir vraiment fait le tour de cette musique. C’est pourquoi ce projet electro-jazz est si spécial car finalement il revient quelque part à ses origines tout en proposant quelque chose de novateur. On a commencé a bosser sur le projet Spiral Deluxe il y presque un an. D’ailleurs au début on devait le faire le 1er avril pour notre 2ème date au Silo aux côtés d’Octave One, et finalement cela ne s’était pas fait car il a estimé que le band n’était pas encore prêt. Aujourd’hui, Spiral Deluxe est fin prêt à franchir une nouvelle étape avec cinq dates européennes exceptionnelles, et on est très heureux et fiers d’en faire partie. En plus la cerise sur le gâteau c’est vraiment que le groupe est composé de musiciens fantastiques, avec au clavier Gerald Mitchell avec qui on a une relation assez spécial depuis sa 1ère date aux Jardins Suspendus en 2015.

Vous êtes davantage habitués à faire venir des Djs, on imagine que la logistique pour un projet comme celui-ci est totalement différente. C’est pas trop la galère?

On a commencé notre aventure dans le monde de l’évènementiel par des productions complètes sur le rooftop en 2014. Il fallait tout monter: son & lumière, mobilier, déco, bars etc… Et je peux te dire que ce n’était pas de la tarte en termes de logistique. C’était même une belle galère avec 48h de montage et 48h de démontage pour chaque date… La production est donc vraiment ce qu’on sait faire de mieux. Au Silo, le bar est déjà là, le son est déjà là, les équipes techniques du Silo sont vraiment de grands professionnels donc toute l’infrastructure de production est déjà en place et honnêtement, comparé aux Jardins 2014 c’est une partie de plaisir.

C’est pas la première fois que les Jardins Suspendus investissent le Silo, quel est votre attachement à cette salle?

Déjà, on a un attachement assez affectif à cette salle car c’est la première à nous avoir accueilli pour de « gros » projets suite à notre première année sur le rooftop. À la base Le Silo n’accueillait que du spectacle vivant, de la musique classique, et quelques concerts rock. Il nous avait fallu du temps pour les convaincre d’accueillir de la musique électronique, et on a été super heureux quand ils nous ont dit oui. La collaboration entre une salle et un producteur, on l’envisage comme un mariage. Il y a de l’amour et du respect. Le Silo est une belle femme qu’il a fallu conquérir. Là est notre attachement à cette salle, qui possède un sound system exceptionnel, et qui a été pensé et construite pour que l’acoustique soit optimale. On s’entend très bien avec toute l’équipe, on sent qu’il y a un fort soutien derrière nos projets, qui changent quelque peu par rapport à leur ligne, ce qui leur permet d’accueillir un public qu’ils n’ont pas forcément l’habitude d’accueillir.  Et comme je l’ai dis les équipes techniques et administratives sont tops, notre relation avec eux est excellente et ils se donnent à fond. C’est juste un plaisir de travailler avec eux. Que peut-on espérer de mieux?

REJOINS L’ÉVÉNEMENT SUR FACEBOOK. 
DES PLACES SERONT À GAGNER CETTE SEMAINE SUR LA NUIT MAGAZINE, MAIS SI T’ES DU GENRE POISSEUX TU PEUX DÉJÀ CHOPER TA PRÉVENTE ICI.

Photo de couverture © IMED A. NAWA

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>