INTERVIEW: LA CROÛTE

Quand Le Point du mois dernier titre « Marseille, des raisons d’espérer (quand même)», ce n’est pas aux travaux du Vieux Port ni à la tour CMA-CGM que je pense, mais plutôt aux initiatives des quelques personnes qui se sortent les doigts du cul pour nous faire partager leurs belles idées.

Et l’idée de l’année (oui carrément) est selon moi le projet mené à bien par l’association Blaze!, j’ai nommé La Croûte[Livraison d’artistes à domicile].

La Croûte est la géniale réappropriation (et pérennisation) du projet lancé par Jota Castro en 1999.  Ce franco-péruvien un peu déjanté constate, d’après les chiffres de l’ANPE, « qu’une grande partie des personnes occupées dans le secteur des «petits boulots» de la distribution avait une formation de base artistique et souhaitait en fait vivre de leur art ». Ni une ni deux, il propose donc de vendre des œuvres d’art multiples en utilisant le système de distribution des livreurs de pizza à domicile. Pas bête du tout.

Mais pour plus d’information, je me suis dit que rien ne valait la sainte parole de Baloo, chargé du projet et créateur de l’association Blaze!.

LNM : Qui est Baloo ? Blaze, c’est quoi ?

Baloo : Yo ! On m’appelle Baloo, je suis marseillais, j’ai 27 ans et je suis chargé de projets culturels. J’ai une Licence Pro en Stages d’Exploitation Non-Rémunérés, un Master en Bénévolat, et en ce moment je prépare une thèse sur les Contrats Aidés. J’ai monté l’association Blaze! en 2009, à l’époque où on se lançait avec des copains de fac dans l’aventure LaSôzoup/ARTéFADA.

Après une grasse matinée de 3 ans, j’ai réveillé l’asso pour qu’elle porte administrativement le projet La Croûte [Livraison d’artistes à domicile].

LNM : Qu’est-ce qui différencie La Croûte du Pizza Project de Jota Castro ?

Baloo : Parmi les nombreux paramètres qui différencient Pizza Project de La Croûte, je pense qu’on peut en retenir deux. Le premier, c’est que Pizza Project était un projet ponctuel, à durée déterminée, proposé par Jota Castro pour ZAC99 au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. La Croûte, elle, a pour ambition de s’inscrire dans la durée, et de ne jamais « s’installer » dans un musée ou dans une galerie d’Art. C’est même un pied-de-nez à ce genre de structures capitalistes qui pour la plupart s’auto-proclament le monopole de la diffusion et de la valorisation des artistes et de leurs œuvres.

D’ailleurs, nous tenons à ce que l’évènement de ce Dimanche 9 Décembre à la Galerie OZ soit perçu comme une soirée de lancement du projet, et non comme un vernissage ou une exposition collective. Ceux qui pensaient venir y parler de mode, de réputation, et de fixie autours d’un verre de blanc frais seront bien déçus… En revanche, celles et ceux qui souhaitent découvrir, comprendre, s’intéresser ou s’approprier le projet La Croûte en auront pour leur soirée.

Il y aura des installations qui présentent l’univers des artistes présents sur cette édition, des prises de paroles et des croûtes. Nous voulons proposer une soirée vivante, interactive et humaine autour de ce projet original et innovant.

Le deuxième paramètre notable, c’est que Pizza Project a eu lieu en 1999 et que La Croûte, c’est le futur ! Aujourd’hui, on peut compter sur Facebook, Apple, Tumblr, Twitter, YouTube, Gopro, etc. Les outils de communication et de diffusion copulent entre eux, et pourtant on a l’impression que les jeunes artistes ont davantage de difficultés à créer, à se démarquer et à se faire connaître…

C’est pour cette raison qu’on souhaite donner une taille humaine à La Croûte. Le but n’est pas de proposer des lots de 10000 exemplaires tirés en série, mais plutôt de créer un véritable lien entre les personnes qui appelleront pour commander une boîte et les artistes qui livreront dans leur maison. Nous voulons propager le flyer, le menu, le concept au plus grand nombre, pour diffuser les artistes, mais le véritable échange est humain, et donc rare et unique.

Par exemple, pour cette édition, les dix artistes ont produit une soixantaine de boîtes, ce qui signifie 60 livraisons, et donc 60 rencontres, 60 moments privilégiés. Pour nous, ça vaut largement 1 million de vues sur YouTube ou 5000 amis sur Facebook !

LNM : Comment se dérouleront les livraisons ?

Baloo : Les livraisons devraient se passer de la même manière que pour une pizzéria classique, à la différence que nous n’avons pas du tout l’habitude de cette logistique-là. Mis à part Joke et Die qui ont déjà été livreurs de pizza, de sandwiches, de sushis (les statistiques Eurostat sont encore valables !), ce sera pour nous tous une nouvelle expérience qui s’annonce très drôle, alors on va tout filmer pour ne pas en perdre une miette ! Les livraisons auront donc lieu les Samedi 15, Dimanche 16, Samedi 22 et Dimanche 23 Décembre, entre 18h et 22h. Il suffira d’appeler le 06.99.81.13.14 pour commander, et d’attendre patiemment que l’artiste concerné se faufile dans les embouteillages pour parvenir jusqu’à vous. Nous livrons dans la mesure du possible dans le centre de Marseille, du 1er au 7ème arrondissement. Nous sommes désolés pour les gens qui habitent au-delà de cette limite mais ce serait trop long, trop compliqué et trop dangereux pour nous de livrer jusqu’aux Goudes ou aux Aygalades…

Par contre, pour ces personnes qui n’habitent pas le centre-ville, il sera possible de venir récupérer les pizzas de leur choix « à emporter » dans notre QG provisoire qui se situe au Casse-Tête, au 51 avenue des Chartreux. Ce local auto-géré accueillera notre centre d’appel, le stock de pizzas prêtes à être partagées, nos scooters et les artistes-livreurs. Cette association a pour objectif de soutenir et diffuser de multiples formes d’expressions culturelles, indépendantes, non-commerciales et auto-produites. Elle ouvrira officiellement ses portes au public au début 2013, et nous sommes très heureux de leur soutien, de leur accueil et de leur enthousiasme à l’égard du projet.

LNM : Comment vois-tu évoluer le projet ?

Baloo : Les évolutions possibles sont nombreuses et variées. Pour l’instant on prend beaucoup de plaisir à mettre ce projet sur pied, on a des retours encourageants de la part des gens qui en entendent parler via le flyer, le site internet, la page facebook, ou le bouche-à-oreille. À l’issue de cette première expérience on va donc se réunir pour faire le bilan, calmement, en se remémorant chaque instant, et on décidera des modifications à apporter au projet. Certains artistes vont quitter Marseille, d’autres, qui n’ont pas pu s’engager pour l’instant les remplaceront, et puis nous allons certainement faire de nouvelles rencontres, avec leur lot d’opportunités et d’ouvertures.

En dehors des évolutions artistiques et structurelles donc, classées « Secret Défense » et qui dépendront du collectif, mon boulot va consister à trouver un modèle économique qui va nous permette de structurer cette initiative, d’agir avec davantage de sécurité, de sérénité et de pérennité.

Sur cette première édition nous sommes tous bénévoles, et les petits bénéfices générés sur les ventes des boîtes seront reversés dans la prochaine édition. À terme il faudrait qu’on puisse proposer aux artistes une contrepartie financière.

Merci donc. Merci à Baloo pour nous avoir éclairé un peu plus sur son équipe de pizzaïoli. Merci à l’association Blaze! de permettre à la grasse couche d’ignares en matière d’art que nous sommes d’accéder à différentes formes d’art et de création en les poussant littéralement jusque chez nous sans avoir à pénétrer douloureusement au préalable ces musées et autres galeries qui sont plus souvent le cas des connaisseurs et des payeurs. Et merci bien sûr aux artistes bénévoles qui nous ont concocté un menu de l’espace qui donne la dalle.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬

LA CROÛTE SUR INTERNET
LA CROÛTE SUR FACEBOOK

▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>