INTERVIEW: LA FINE ÉQUIPE

Après les Boulangeries 1 et 2, La Fine Équipe remet la main à la pâte et prend un virage électronique marqué avec la sortie en mai dernier de leur EP « Lov For Eva ». Pour l’occasion, Gib – membre du groupe – a répondu à nos questions.

La Nuit Magazine : Avec « Lov For Eva » on ressent beaucoup plus les influences électroniques et dancefloor que vous pouvez avoir dans vos projets annexes, est-ce une direction que vous comptez suivre ?

Gib : On ressent l’influence de Hoosky sur le collectif mais aussi le son actuel et les nouveaux beatmakers qui nous ont marqué. C’est un projet avec beaucoup d’énergie et de vibes positives. Il annonce évidement la tendance de la boulangerie 3.

La Nuit Magazine : Quelle est l’histoire de cet EP, qu’avez-vous voulu y raconter ou quelle émotion avez-vous voulu y transmettre ?

Gib : Lov for Eva le résultat de notre expérience de tournée, l’ambiance qui se dégage des lives et de l’interaction qu’on a avec notre public. C’est aussi le délire dans lequel on a envie d’aller en ce moment, il est clairement different de « Gremlins » qui était super dark mais c’est ça aussi La Fine Equipe, on va ou on ne nous attend pas forcement mais on garde quand meme une grosse base hiphop et beat musique.

La Nuit Magazine : On a pu lire que le titre de l’EP est un hommage à votre séjour à Thessalonique en Grèce, en quoi était il si spécial ?

Gib : C’est vrai, c’est lors d’un échange de mails que notre hôte a signé LFE = Lov For Ever pour nous souhaiter bon retour en France, ça nous a marqué et on a trouvé ce nom super, on l’a adopté pour cet EP et ça lui va bien!

La Nuit Magazine : Quelle a été l’expérience la plus marquante du séjour ?

Gib : Le Live au Club 33 était super, l’accueil particulièrement soigné et les 2 hôtes qui se sont occupés de nous ont mis les petits plats dans les grands! Le Souflaki a aussi été un grand moment du séjour!

La Nuit Magazine : Étant pour la plupart originaires de Marseille, comment percevez-vous depuis Paris les changements culturels qui s’y opèrent, notamment en ce qui concerne l’offre musicale, et même plus particulièrement niveau hip hop ?

Gib : On est vraiment branché beatmaking, notre culture rap n’est pas une référence mais et on voit qu’a Marseille l’underground est toujours la. À part Jul (et ça nous fait pas vraiment plaisir) on voit pas de grosse percée du mouvement marseillais. Heureusement il y a toujours les Chinese Man et leur crew, une bonne nouvelle aussi c’est la re-formation des Troublemakers, un gros bigup à Dj Oil. Il y a aussi Creestal qui est un très bon beatmaker de Marseille avec qui on collabore régulièrement!

La Nuit Magazine : Quel est le truc le plus dingue qui vous est arrivé àlors d’une performance ?

Gib : À Marsatac au tout début de notre experience de live, déjà le système son était fracassé, on a réparé tant bien que mal mais surtout X-Zibit qui est monté sur scène avec nous après son show pour fumer des pétards et chiller sur nos sons.

 

La Nuit Magazine : Quel rappeur rêveriez-vous d’entendre kicker l’un de vos beats et lequel ?

Gib : Q-Tip sur notre prochain album!!!!

La Nuit Magazine : À quoi doit-on s’attendre en 2014 avec La Fine Équipe et Nowadays Records ?

Gib : Un album de La Fine Equipe pour l’automne, un nouveau live, avec un univers plus fort et plus marqué. Des sorties sur NWDS comme le projet de Yann Kaesz, un Just A Lil’ Beat avec Phazz et Everydayz entre autre…ça va être une année chargée pour nous!

▬▬▬▬▬▬▬▬▬

LA FINE ÉQUIPE SUR SOUNDLCOUD
LA FINE ÉQUIPE SUR FACEBOOK

▬▬▬▬▬▬▬▬▬

I am raw html block.
Click edit button to change this html

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>