MARSATAC #3 & AIRES LIBRES: MIDI LÀ-HAUT, MINUIT DANS NOS TÊTES

Ça fait clairement un moment que la treizième édition du festival Marsatac a fermé ses portes, et c’est sans doute parce qu’une fois de plus il nous aura fallu du temps pour nous remettre du fait qu’on n’ait pas réussi à écouler tous nos tickets bar, mais aussi parce qu’on vous préparait cette vidéo, qu’on est autant à la bourre. Petit recap donc, de trois jours à Marseille mais un peu ailleurs.

Cette année, le festival Marsatac s’est révélé être une excellente surprise (les mots sont faibles) et a su démontrer par A + B qu’il sait prendre des risques et qu’il les assume pleinement. Ça commence par trois jours sold out avec une programmation en décalage, voire à contre courant, faisant l’impasse sur les grosses têtes d’affiche en vogue, mais qui éclate finalement à nos oreilles comme un savant mélange raffiné où tout le monde a joué le jeu et a offert plus que du son: du spectacle. Ça continue avec une installation dans la rue intérieure qui n’a pas su faire l’unanimité, moins facile d’accès que celle de l’année dernière, angoissante, on adore ou on déteste mais ça ne laisse pas indifférent; ainsi qu’avec une restauration impressionnante, rapide, abordable et franchement délicieuse. Et ça se termine sur une après-midi de folie à Aires Libres… une très grosse installation, un épatant set de Paul, puis Rone : phénoménal, et Nina Kraviz qui clôture pour le bonheur des yeux de nos oreilles.

Un week-end comme celui là, c’est Noël fin septembre.

Bravo.

 

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>