Ô GALOP : LA FÊTE À TOUTE HEURE

Si t’es un régulier de nos pages, « Ô Galop » doit sonner comme une douce mélodie, familière à tes oreilles. Des souvenirs de pas de danse en pleine matinée, une ambiance inhabituellement festive en plein après-midi voire même une gueule de bois en fin de journée. Ô Galop oui. Ceux qui ont jet-lagué la fête à  Marseille et qui concoctent en ce moment même un nouveau Minuit/Midi, le 28 janvier au Dock des Suds. Qui sont-ils et que nous préparent-ils ? Rencontre avec l’un d’entre eux. Mystères, strass et palettes.

Derrière un nom qui camoufle à peine la volonté du collectif de sacrifier tes journées sur l’autel du dancefloor, se cachent deux mecs et deux nanas, amoureux de fêtes, de musiques et de déco. Enlève tout de suite le visage de Damidot de ton esprit pour faire place à ces créateurs de fêtes un peu spéciaux. Participer à un événement Ô Galop est un concept hors du commun auquel le terme traditionnel de « soirée » a du mal à trouver un écho approprié. Dès 8h du matin ou de minuit jusqu’à midi, Ô Galop t’offre des festivités à toute heure de la journée et de la nuit. Ce décalage est une volonté personnelle des organisateurs qui se sont inspirés de grandes fêtes des villes comme Barcelone, Berlin ou encore Paris. “Nous avons importé tout ce qui se passe à l’étranger à Marseille. Nous offrons aux gens une grande fête avec after compris” nous explique l’un des organisateurs. Pour Ô Galop les sauteries n’ont pas d’heure, et ce qui les caractérise surtout c’est l’univers visuel très travaillé dans lequel ils te transportent. La Nuit Magazine a voulu en savoir le plus possible sur ce collectif mystérieux et leur prochain événement qui se tiendra le 28 janvier au Dock des Suds, de minuit à midi.

La Nuit Magazine : Alors Ô Galop, parlez-nous un peu de votre soirée du 28 janvier au Dock des Suds.

Ô Galop : Pour cet événement on voit les choses en grand et ce sera plus accueillant en termes de scéno. C’est un format hiver, de minuit à midi pour déborder sur la matinée. Il y aura deux scènes, une techno et une disco-house avec deux ambiances différentes.

 

La Nuit Magazine : Au niveau du line-up ça donne quoi ?

Ô Galop : Pour cette nouvelle édition notre booking est plus costaud. Il y aura pas mal d’allemands, notamment un live de Vril que nous sommes très heureux d’accueillir car c’est sa première ici à Marseille. Pour le reste les DJs vont jouer assez longtemps pour permettre aux gens de profiter du son et de ne pas se presser entre chaque scène.

La Nuit Magazine : On sait que vous êtes un peu les rois du bricolage, pouvez-vous nous en dire plus sur l’organisation de la scénographie ?

Ô Galop : On va s’approprier le lieu. Comme pour les précédents événements il y aura des tables et des bancs pour permettre aux gens de se poser entre deux prestations. On fait tout à la main, on récupère les matériaux dans la rue, principalement des palettes en bois. On aime ce côté industriel et récup. Au niveau de la lumière on promet quelque chose de vraiment spécial et de non conventionnel. Sinon dans une des deux salles il y aura des gyrophares et des TV cathodiques pour accentuer notre côté vintage, pour le reste surprise le 28.

Dans le stock d’Ô Galop ©Aurélie Martinod
Dans le stock d’Ô Galop ©Aurélie Martinod
Dans le stock d’Ô Galop ©Aurélie Martinod

La Nuit Magazine : Que voulez-vous transmettre au public au détour de vos événements ? Quelle est votre philosophie ?

Ô Galop : On veut que les gens passent un bon moment sans regarder leur montre. Qu’ils dansent, qu’ils s’amusent, mais surtout, qu’il y ait une communion entre eux. C’est notre plus grand désir. À la base Ô Galop répond à une demande personnelle, on voulait faire des fêtes avec des horaires décalées à Marseille, ne plus se prendre la tête pour savoir à quel moment sortir de la journée. Aujourd’hui on prend un réel plaisir à organiser ces événements.

 

La Nuit Magazine : Comment se déroule une soirée Ô Galop ?

Ô Galop : Étant donné que nous sommes sur une large plage horaire, la fête évolue au fil du temps. Les publics se croisent, l’ambiance est différente en fonction de l’heure.

 

Certainement que le mec qui arrivera à 7h sera plus frais que celui débarqué à minuit, ou pas en fait, mais il pourra être sûr que la soirée/matinée s’annonce pleine de surprises que nous avons hâte de découvrir. Rendez-vous le 28 janvier au Dock des Suds, à l’heure que tu veux, pourvu que tu viennes.

 

Dans le stock d’Ô Galop ©Aurélie Martinod
Dans le stock d’Ô Galop ©Aurélie Martinod

Ô GALOP, AMBIANCE – © EDOUARD HARTIGAN:

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>