Ô GALOP, GENÈSE D’UN CONCEPT HORS-NORME

En tant que fêtard, tu n’as pas pu passer à côté d’Ô Galop et de son concept minuit/midi, unique à Marseille. Si c’est le cas, on est vraiment désolé pour toi, et on t’invite à choper très vite ta prévente pour la prochaine session du 27 janvier. Mais avant toute chose, on revient sur les innombrables soirées de ce collectif qui officie au Dock des Suds depuis 2014.

Ô toi qui lis ces pages, tu n’as pas pu passer à côté d’Ô Galop, le collectif qui fait la fête à toute heure, capable de te réveiller à 7h du mat’ un dimanche. Depuis 2014, il met tout le monde d’accord en remettant le mot fête à sa place, comme à Paris, à Barcelone ou à Berlin. Avec son identité propre et son univers visuel léché, il privilégie une programmation électronique pointue, avec des noms émergents et une scénographie faite-main. Et malgré des moyens artisanaux et une organisation entre copains, Ô Galop joue aujourd’hui dans la cour des grands. La preuve le 27 janvier au Dock des Suds, avec un nouveau format minuit/midi en compagnie de Héctor Oaks, Erwan et OP/H, Adryiano et Lucy X. Que tu sois un couche-tard ou un lève-tôt, nul doute que tu trouveras ton compte au milieu de cette joyeuse jungle sonore. En attendant, retour sur la genèse d’un concept hors du commun à Marseille.

La première de Ô Galop en 2014 – © Edouard Hartigan
La première d’Ô Galop en 2014 © Edouard Hartigan
La première d’Ô Galop en 2014 – © Edouard Hartigan

Au début, c’était pas forcément gagné. D’ailleurs, Ô Galop c’est juste l’idée d’une bande de pote qui avait envie de continuer à faire la teuf après 6h du mat à Marseille. Quand on entend ça, on se croirait limite au début d’une de ces comédies américaines complètement déjantées. Normalement, c’est à ce moment-là que ça part en couille dans le film. Mais pas ici. La bande de pote s’est lancé, et, malgré son manque de connaissances du milieu de l’événementiel, Ô Galop a fait sa grande première le 8 mai 2014, de 7h à minuit au Dock des Suds, un lieu qui n’était pas le premier choix du collectif à l’époque. « A la base, on ne voulait pas faire ça dans une salle connotée au monde de la nuit. On cherchait un terrain vague, un bâtiment abandonné, quelque chose dans ce style. Mais on a rien trouvé. Du coup, on est allé visiter le Dock, et là on a vraiment réussi à se projeter. C’est un endroit que l’on peut s’approprier comme on veut, et en plus y a de l’alcool fort au bar« , raconte l’un des membres. Au final, tout s’est bien déroulé, et ce malgré la peur. « Il y avait aucune prévente, tout se faisait sur place. Du coup, on savait pas du tout combien de gens allaient venir. Et, finalement, avant l’ouverture à 7h, il y avait déjà du monde qui attendaient devant la billetterie. A partir de midi, c’est monté en puissance. A cette période, c’était un peu le renouveau de la musique électronique à Marseille, et le fait d’avoir Romain Play en tête d’affiche, c’était vraiment cool« . Les retours sont positifs et donnent à l’équipe l’envie de continuer même s’ils ne s’y sont pas du tout retrouvés financièrement parlant. Leur philosophie : la teuf avant les thunes.

Ô Galop au Club Cabaret en 2015

S’ensuit alors une nouvelle soirée au Dock, puis trois autres au Cabaret Aléatoire à l’occasion du Club Cabaret. Mais la frustration là-bas de devoir finir à 5h du matin est telle qu’à son retour dans son habitat naturel, il vient une nouvelle idée à la team Ô Galop, celle du fameux format minuit/midi. En décembre 2015, le concept est mis en place avec encore une fois quelques interrogations. « On se demandait combien de personnes allaient rester jusqu’à la fin, et au final on était une centaine. Musicalement, on a changé notre fusil d’épaule en proposant de la grosse techno en soirée et de la house le matin« , explique l’un des organisateurs. Cette minuit/midi est également celle de la rencontre avec Erwan, l’un des résidents du collectif qu’on avait interviewé l’année dernière. C’est aussi à ce moment-là qu’ils ont investi pour la première fois la salle du Cabaret (celle du Dock). Bref, nouveaux horaires, nouvelle salle, c’est un peu là que se fait le deuxième départ d’Ô Galop, et c’est d’ailleurs « un très bon souvenir » pour tous ses membres.

Ô Galop @ Dock des Suds – dimanche 12 avril
Ô-Galop @ Dock des Suds – dimanche 12 avril

Le concept semble plaire et un deuxième minuit/midi voit le jour en 2016 puis un troisième en 2017. Cette année-là, l’équipe prend les choses en main une bonne fois pour toute, toujours en gardant cet esprit de fête et de récup’. Ô Galop se développe, et décide de passer d’une salle à deux, d’inviter des artistes encore plus pointus, de proposer une décoration de meilleure qualité, de se lâcher sur la comm. Et ça marche. En mettant plus de moyens, les gens répondent encore plus présents : 150 personnes squattent jusqu’à midi. Pour la soirée à venir le 27 janvier, les organisateurs ont changé la sono, la disposition des artistes, le décor et espèrent « confirmer leur développement » avec tout ça. Toujours spécial, jamais conventionnel, nul doute que cette nouvelle soirée sera réussie. Et soit dit en passant, s’il te prend l’envie de siester un coup, sache que tu peux sortir et revenir quand tu veux en déboursant 5€. Plus d’infos sur cet événement ici. 

Ô GALOP, AMBIANCE

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>