LA PLAYLIST DE LA NUIT #13

Après avoir bâillonné un mec de la rédac’ à cause de son appétit titanesque pour la Tribe, on sort une playlist de la semaine présentable, qui se décontracte avec des sons qui te garderont en alerte pour terminer ta semaine, si possible dans la bonne humeur. Abstrak, House, Soul, Pop, Rap et Hard-Tek (on lui a tout de même laissé une petite place, peuchère) pour tenir jusqu’à demain soir, et démarrer le week-end comme il se doit.
Pour guider ton écoute, La Playlist se divise en deux catégories: NUIT / JOUR.

NUIT

Equiknoxx – Clunk [Abstrakt]

Edouard Hartigan, le photographe historique de La Nuit Magazine est parti exposer à Londres, et il nous a ramené ça d’un disquaire de Shoreditch. Un morceau complètement trippy du producteur Equiknoxx qui signe Bird Sound Power, un album bizarre et brillant dont est extrait Clunk.

Demuja – Loose Legs [House]

Qui veut de la House Music? Bon on n’est pas sûr à 100% que ça soit ça qui est débité en boucle par le producteur autrichien, mais ça reste dans le thème. Un son à s’écouter dès le lundi après-midi pour se donner un coup de fouet!

Dakhabrakha – Specially For You [Chanson ethno-chaos, tradi-moderne]

Groupe ukrainien découvert lors de l’édition 2014 du Mimi Festival, un véritable choc sur l’Île du Frioul dont on se souvient comme si c’était hier. De la musique hors du temps, dans laquelle on se livre entièrement.

Fisher Tribe 01 Sibe B1 [Hard-Tek]

On a quand même laissé une petite tribune Tribe à ce fameux mec de la rédac qui a visiblement passé quelques jours assez compliqués puisqu’il présente ça comme son « humeur de la semaine »

JOUR

Mobb Deep – Survival Of The Fittest /Big L – Put It On /Dilated People – Worst comes To Worst/ Gangstarr – Full Clip [Rap]

Parce qu’on est quand même dans la capitale française du rap, certes en désuétude JUListe, une sélection à suivre de hip-hop classique, avec une tendance cette semaine très east coast. Sans eux, pas de Iam, pas de FF, et pas de bien d’autres. Pense à ouvrir un onglet rap genius pour apprécier la poésie du béton, si tu ne captes pas tout à fait l’anglais New Yorkais black des 90’s, ce qui est probable.

Bill Withers – Lovely Day [Soul]

Les paroles et la voix de Bill Withers ne pourront que te faire sourire et te loger le temps de quelques minutes dans une bulle de béatitude. Si t’es célibataire l’effet inverse pourra te ravager (sauf si tu ne comprends rien à l’anglais).

Alister -⁠ Qu’est-ce qu’on va faire de toi ? [Pop]

« Qu’est-ce qu’on va faire de toi ? » : systématiquement, c’est la question qui finit par être posée au gars le plus arraché de la soirée. Ou à toi-même.

Si jamais tu as envie d’écouter tout ça de jour comme de nuit, voici l’intégralité de la playlist : 

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>