INTERVIEW: PULSE4ARTS & JACQUES LAVOISIER PRÉSENTENT LE NEUROMIX

Nous avons rencontré le collectif Pulse 4 Arts aux Demoiselles du Cinq pour parler de leurs projets pour 2014, et plus particulièrement de leur collaboration avec Jacques Lavoisier, spécialiste des neurosciences et également DJ. L’association Pulse 4 Arts a clôturé l’année 2013 avec une dernière représentation du projet Alpha lors du festival Chroniques des Mondes Possibles à Seconde Nature, projet dont nous vous avions beaucoup parlé et qui mêle neurosciences et techno chorégraphiée. Pour rappel, Pulse 4 Arts se compose du duo BeatPleasure (Aurore Ecco et Greg Lion) à la musique (podcasts pour La Nuit Magazine à retrouver ici) et d’Imed A. Nawa à la vidéo.

LNM: Comment est née cette envie de travailler ensemble, d’où vient votre rencontre ?

La première collaboration date de cet été. Nous étions réunis autour du projet Alpha, projet né de la volonté de mêler musique et sciences avec l’utilisation des casques EEG en tant qu’élément artistique. La rencontre avec Jacques, qui a apporté son expertise et les outils, a été permise grâce à Sandra Français qui chorégraphiait le projet. Alpha a été lauréat de la 16ème biennale des Jeunes Créateurs d’Europe et de la Méditerranée en Italie, et s’est prolongé à Seconde Nature lors du festival Chroniques des Mondes Possibles.

LNM: Quelle suite souhaitez-vous apporter à cette première collaboration ?

Nous préparons un nouveau projet avec davantage d’interactivité, quelque chose de plus physique et de plus organique. La scénographie  permettra d’intégrer le public aux performances artistiques. Nous sommes tous professeurs dans différents domaines, piano, violon et neurosciences ce qui va nous permettre de faire vraiment participer le public à notre démarche artistique et nous aider à explorer  la recherche dans ce domaine. Notre objectif est d’investir des lieux et des groupes sociaux différents. Le concept se décompose en quatre parties : tout d’abord interagir avec des artistes locaux dans les pays que nous visiterons, qu’il s’agisse de danseurs, graphistes ou musiciens afin de mettre en place des workshops permettant aux collaborations de naître et de perdurer. En deuxième lieu, nous interagirons avec le public en leur faisant vivre des expériences auxquelles ils ne sont pas habitués. Notre volonté est de travailler sur les différentes cultures locales afin de réussir à véritablement immerger le public. Nous souhaitons que le spectateur devienne acteur de la performance artistique. La troisième partie sera la performance artistique publique proprement dite. Enfin, la dernière étape est l’expérience clubbing, le Neuromix, où le public porte les casques enregistrant l’activité de leur cerveau et ainsi participe au Vjing. Au sein de ce collectif, nous sommes tous artistes électroniques à différents niveaux, notre envie pour le Neuromix est non seulement de faire bouger le public mais aussi de l’immerger comme jamais.

LNM: Quel est l’horizon de ce projet ?

Pour 2014, notre objectif est de finaliser ce projet novateur. Grâce à notre réseau artistique et scientifique nous sommes tournés vers l’étranger. Nous avons la chance de collaborer étroitement avec deux sociétés qui sont leaders mondiales dans leurs domaines respectifsEmotiv Life Science pour la portabilité des enregistrements de l’activité du cerveau etVizua pour l’imagerie tridimensionnelle, médicale mais pas uniquement. Au niveau musical nous voulons proposer quelque chose qui puisse convenir à plusieurs formats aussi bien avec un soliste classique qu’avec du blues ou du jazz, nous voulons aussi interfacer l’activité cérébrale avec des machines analogiques pour contrôler les filtres, les oscillateurs. Il y aura de l’improvisation, chaque spectacle sera unique mais il y aura une structure, une ligne directrice qui laisse assez de liberté aux artistes locaux pour s’exprimer.

Nous finalisons les premières dates mais l’objectif ce n’est pas de voyager pour voyager, mais plutôt de créer des ponts, de commencer par des échanges virtuels avant de collaborer dans le dur. Nous sommes vraiment dans une dynamique où nous voulons apprendre et recevoir. 2014 va également nous permettre d’affiner le projet, d’en découvrir les limites, comme les possibilités encore non-explorées. En cela l’interaction avec des artistes du monde entier va nous sortir de notre zone de confort, ce qui sera salutaire. Ce projet est comme nous tous: vivant, il est donc amené à évoluer.

LNM: Parlez nous un peu plus du Neuromix, la dimension clubbing du projet.

Le NeuroMix est une performance qui a déjà été réalisée par Jacques en solo sur les 5 continents, dans plus de 10 pays au cours des 18 derniers mois. La première en France aura lieu samedi 28 décembre au Baby (Event Facebook ici). Imed A. Nawa sera au VJing et toutes les personnes qui voudront passer un peu de temps à ses côtés pourront participer à l’expérience. À l’aide d’un casque EEG, le NeuroMix permettra la rencontre des ondes cérébrales du public et du travail d’Imed. L’idée c’est d’intégrer le public au show, qu’ils ne reçoivent pas que du beat mais qu’il devienne pour un soir un nouveau membre du collectif artistique, à travers une expérience participative et « fun ». Nous intégrons les clubbers dans un processus raisonné mais purement émotionnel et sensoriel qui ne nécessite pas de réflexion particulière. Nous créons une histoire dans l’histoire. Le Neuromix, comme tous nos projets ont plusieurs lectures possibles.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬

PULSE4ARTS SUR FACEBOOK

▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>