QUICKIE : ASILE 404, ASILE QUATRE SANS SOUS

L’Asile 404 est une petite par la taille mais grande par la folie créatrice : du bondage artistique à la musique expérimentale en passant par de nombreux ateliers et expositions, l’association de la rue d’Aubagne a prouvé tout au long de ces dernières années qu’il était possible d’apporter un regard décalé et différent au quartier du Cours Julien.

Une politique qui se retrouve jusque dans les tarifs : prix libre, souvent gratuité et grand attachement à l’économie solidaire ont été les maîtres mots du modèle de l’Asile depuis sa création. Et après nous avoir offert autant, c’est à nous que revient l’opportunité de rendre la pareille, puisque l’asso galère un peu à l’heure actuelle. 5000 euros de dettes, un loyer devenu difficile à payer et des artistes qu’il faut rémunérer, pas facile.

On parle parfois du Cours Julien comme un quartier de gens qui collaborent, qui se serrent les coudes ; c’est l’heure de le montrer encore une fois. Le Molotov a pu lever quelques milliers d’euros cet été, et l’Asile propose de nombreuses contreparties à aller regarder sur leur crowdfunding, pour que l’asile ne soit pas une erreur 404.

En vidéo, un des exemples de ce qui rend cette salle clairement spéciale.

 

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>