LE RAZZLE ACCOSTERA FINALEMENT À MARSEILLE

Après de nombreux rebondissements, le bateau-club ouvrira très prochainement à Marseille. Initialement prévu pour être installé à Lyon, ce laboratoire musical s’apprête enfin à voir le jour après 4 ans de travaux et accostera quai de la lave, dans le port de l’Estaque. Rodés à ce type de défis, les porteurs du projet sont à l’origine des célèbres Batofar à Paris et de l’Iboat à Bordeaux. Le Razzle s’inscrit d’ailleurs dans la même veine : faire coexister sur un bateau-phare un restaurant et une salle de concert/club avec l’ambition de devenir un acteur complémentaire et majeur du monde culturel marseillais.

Un tour de force en matière d’aménagement

La première vie du Razzle a débuté en 1939 comme bateau-phare en Europe du nord, et le vrai challenge pour ce projet était de le transformer en espace dédié à la culture, à la fête et aux décibels. S’il en garde l’apparence, le Razzle n’a plus d’un bateau que la coque, chaque recoin a été désossé, façonné, transformé de façon à accueillir du public. Les ponts sont réservés à la partie bar et mis à disposition pour des expositions, des collaborations avec des collectifs, des cartes blanches, des dj sets et bien plus encore. Ils seront ouverts et totalement gratuits six jours sur sept et à partir du jeudi et jusqu’au samedi, le lieu bascule en format club dans la cale du bateau avec une capacité pouvant atteindre 300 personnes. Le prix d’entrée du club devrait se situer autour d’une dizaine d’euros pour des soirées jusqu’à 6h du matin. En tout, ce sont près de 500 fêtards que le bateau-phare pourra accueillir entre les ponts et la cale. La volonté des instigateurs du Razzle est que leur projet s’intègre parfaitement à son environnement, en travaillant par exemple avec les acteurs culturels associatifs du quartier en leur mettant l’espace à disposition pour qu’ils puissent y déployer leurs actions. Quant au restaurant qui proposera environ 50 couverts, c’est le chef étoilé Alexandre Mazzia qui se retrouve aux manettes de la carte. Le concept de la cuisine qu’il a imaginé pour le Razzle est à mi-chemin entre le bar à tapas et le bar à vins.

© NICOLAS CHIALE
© NICOLAS CHIALE
© NICOLAS CHIALE
Un projet hybride

Comme pour le Batofar et l’Iboat, les co-directeurs Rihab Hdidou et Christophe Clément ont voulu créer un véritable laboratoire culturel sur mer. « Nous voulons que les populations se mélangent sur ce bateau. Nous avons la volonté de travailler avec les acteurs culturels marseillais pour pouvoir offrir une offre complètement alternative. Au niveau de la musique, bien sur, on est plus attiré par la musique électronique mais on ne ferme pas du tout la porte aux autres styles que ce soit de la pop, de l’indie rock et du metal même ! Notre seul critère, c’est si la musique de l’artiste nous plaît. On marche au coup de cœur. On veut faire découvrir des jeunes talents musicaux français, nous sommes dans une logique de découverte, de défrichage. Le Razzle est à la disposition de la scène locale », explique Rihab Hdidou. Ce nouvelle offre culturelle est une vraie aubaine pour le quartier puisqu’il entraine dans son sillage la création d’une trentaine d’emplois. « Nous voulons travailler le plus possible avec les habitants de l’Estaque. Mon Razzle idéal, c’est un bateau avec des salariés du coin et ouvert à tout le monde. Que tu sois en short claquette ou en costume, tu as ta place au Razzle», ajoute Rihab. En ce qui concerne l’accès à l’Estaque, la direction du Razzle veut ouvrir des navettes maritimes nocturnes qui partiraient du Vieux-Port pour aller à l’Estaque. Ils réfléchissent aussi à la création d’un bus privé et gratuit qui pourrait faire l’aller-retour entre la Joliette et le quai de la lave pour faciliter l’accès des piétons au bateau. Pour l’instant, la date d’ouverture n’a pas été encore dévoilée, l’équipe dirigeante veut garder le secret. Affaire à suivre.

Nicolas Chiale

TOUTES LES PHOTOS DU RAZZLE

 

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>