RETOUR SUR LE RETROGAMING SHOW

Plongée en codes troubles, traversées d’écrans abyssaux, machines de guerre pour la conquête du royaume du pixel. Suivre le geste, celui du poignet, désarticulé, désynchronisé, et le pouce. L’habileté du gamer n’a d’égale que la fixité de son regard. À l’heure où le temps ne passe plus, les mini-personnages, sortes de boules sautantes excitées et armées de pistolets magiques, trépassent. Amours réciproques entre l’homme et sa manette. Obligation d’isolement total. Plus rien n’existe sauf ton combat. Bluffant. Déroutant. Contaminant. Bienvenue au RetrogamingShow.

Ce week end les Docks ont revêtu les costumes de mondes parallèles. Comme un retour vers le futur sur 48 heures. Consoles vintages à gogo, dingos du joystick, concours de mordus du binaire, flipper party, gameboy symphony et autre valse de périphériques, des trésors de l’univers numérique tout droit sortis du placard d’un génial et passionné personnage : Archéoptérix.
L’homme veut initier les sceptiques, ou combler les plus férus. Pari réussi, le rendez-vous fonctionne, et souffle ses 4 bougies, et convoque au passage une scène musicale au poil dans le ton, notamment avec les intriguants et ultra-créatifs Jankkenpopp, Tapetronic, Deltasonic (Henri Maquet).

Sorte de “fantaisie militaire” : il nous fait draguer le virtuel pour mieux quitter la folie du réel. Qui n’a pas le langage ni le sens du maniement effréné ni l’art du tapotage stratégique peut prendre peur. Arwen qui rencontre Mario Bros. Le deal fonctionne. Dépucelage gameplayesque réussi. Amarrage sur les rives d’une planète inconnue accompli. Au final, et contre toute attente : échange réussi. Je suis convertie?. Welcome to the retrogame world

Le RetroGamingShow – Marseille – Juin 2014

GÉRALDINE AMAR

Une Réponse à “RETOUR SUR LE RETROGAMING SHOW”

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>