SPOT : DES FRIPES ET DE L’ART AU 2BIS

Le mardi c’est SPOT, le rendez-vous de la Nuit Magazine. Avant le « Où Sortir ? » on se détend en journée, lumière sur des restos, des kebabs, des cafés, des salons de thé, pour assouvir ta soif, ta faim ou ta vie de glandeur. Ce n’est pas avec notre costume de blogueuse que nous parlons petits fours, on enfile notre manteau de Nuit pour décortiquer les entrailles des lieux qui font de Marseille ce qu’elle est : un boucan et un spot à part entière.

Après le café-cactus, le salon de thé-librairie, voici la friperie-galerie. Installé rue Ferrari, le 2bis est le projet d’un jeune couple, celui d’Anaïs et Léon. « On s’est rencontré lors de nos études aux Beaux-Arts. On voulait mettre nos deux passions respectives en avant, l’art pour lui et la fripe pour moi. Et, alors qu’on visitait un appartement pour ma mère, on est tombé sur l’annonce d’un local qui se situait juste en-dessous. On a donc pris les deux et ouvert ce lieu », s’enthousiasme Anaïs qui s’occupe de la partie friperie. Pantalon, robe, chemise, veste, sac, chaussures, ici chine des fringues à bas prix, pour toi, ton mec ou ta meuf. « Depuis quelques années, les friperies sont devenues à la mode et les prix des vêtements d’occasion ont grimpé en flèche. Moi, mon but, c’est de proposer une alternative à ces fripes de luxe en affichant des prix allant de 3€ à 50€ environ », précise-t-elle. Les vêtements, elle les trouve à droite à gauche, sur le Bon Coin, dans des brocantes ou par des particuliers. Son seul critère : la qualité. « Il faut que ce soit en bon voir très bon état. Après, je marche beaucoup au coup de cœur. Quand je les choisis, je pense beaucoup à mes amies. Je les imagine porter telle ou telle pièce, et quelques fois je fais mouche ».

En ce qui concerne la partie galerie, c’est Léon, son compagnon, qui s’en occupe. « Il expose ses propres dessins mais aussi quelques reproductions qui lui ont tapé dans l’œil », explique Anaïs. Pour faire ses portraits, Léon Seignourel travaille au stylo bic et se base sur des photographies. Clint Eastwood, Jack Nicholson, Tommy Lee Jones, Federico Fellini, voilà le genre de personnages que l’on peut reconnaître sur les murs du 2bis. « Ce sont des hommes qui l’intéressent physiquement parlant. Il aime dessiner ceux qui ont été marqués par la vie, qui ont des rides ». Comme on peut le lire dans sa présentation, « sa pratique de la peinture se nourrit d’influences diverses qui l’amènent aujourd’hui à mêler la technique du clair-obscur à des sujets contemporains ». En résulte des dessins en noir et blanc où les plis du visages sont mis en avant, tout en profondeur. D’ailleurs, bientôt, tu pourras lui filer tes propres photos pour des portraits sur commande.

En plus de son activité de fripe-galerie, le 2bis compte accueillir à terme une programmation artistique et événementielle. « On a fait en sorte que l’espace soit malléable, comme ça on peut s’adapter« . Pour commencer, rendez-vous le 12 mai pour la journée porte-ouverte de la rue Ferrari durant laquelle Léon effectuera une performance artistique. Pour le reste, rendez-vous dans quelques mois.

2BIS – 2 bis rue Ferrari, 13005 Marseille  – Facebook – Du mardi au vendredi, de 11h à 13h puis 15h à 19h, le samedi de 11h à 19h.

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>