SPOT : LA NUIT MAGAZINE, VIE ET MORT DE NOS BUREAUX RUE DES TROIS MAGES

Le mardi c’est SPOT, le rendez-vous de la Nuit Magazine. Avant le « Où Sortir ? » on se détend en journée, lumière sur des restos, des kebabs, des cafés, des salons de thé, pour assouvir ta soif, ta faim ou ta vie de glandeur. Ce n’est pas avec notre costume de blogueuse que nous parlons petits fours, on enfile notre manteau de Nuit pour décortiquer les entrailles des lieux qui font de Marseille ce qu’elle est : un boucan et un spot à part entière.

Ça y est, c’est officiel, La Nuit Magazine quitte ses bureaux de la rue des Trois Mages. On part vers de nouvelles aventures, et comme on ne pouvait pas filer sans te dire au revoir, on organise une super dépendaison crémaillère le 23 mars. Il faut dire que depuis 2014, date à laquelle on a emménagé là-bas, le local en a vu de toutes les couleurs, du rouge sang au jaune vomi. Et qui de mieux que Clément Carouge, le directeur, pour en parler ? « Il s’est passé beaucoup de trop de choses ici. Il y a eu tellement de soirées, tellement de bières et de Club Maté bus, tellement d’allées et venues, tellement de siestes sur le canap’. Une fois je me suis endormi accoudé contre le bar, et y a même un mec qui a niqué une meuf dans la cave « , se remémore-t-il. Des histoires dans ce style-là, il y en a plein. D’ailleurs, si toi aussi tu as quelques pépites en réserve, n’hésite pas à nous lâcher un commentaire ci-dessous.

Aujourd’hui, quelques objets témoignent encore de ces nombreuses fêtes que le local a connu ou plutôt encaissé. Une boule à facette qui pend, des canapés en cuir crépis, une télévision taguée au feutre noir, un bar fait-main, des toilettes recouvertes de photos, un panneau indiquant « Le Petit Porno », … la liste est longue. D’ailleurs, ce dernier possède une histoire assez marrante. « Un jour, un mec est venu déposer cette enseigne en disant qu’il viendrait la récupérer le lendemain. On a attendu un jour, une semaine, un mois et puis on a décidé qu’il était à nous. Pour rire, on a changé Petit Pernod en Petit Porno« , raconte Clément. En fouillant un peu, on tombe aussi sur des choses improbables dont on avait oublié l’existence comme des affaires de ski, une planche à repasser ou des cassettes vidéos – dont un film porno assez douteux. « Après une soirée, on a même retrouvé une culotte dans les toilettes« . Et finalement, on se dit que tout ça ça représente bien l’esprit de ces quatre années passées au 5 rue des Trois Mages. Et on ne parle même des nombreux passages des dignes représentants de la faune marseillaise. « Les vendeurs de roses et de briquets n’ont toujours pas compris que c’était des bureaux ». Et ce ne sont pas les seuls ! Combien de fois on entendu des gens demander ce que c’était que cet endroit, si on pouvait y manger ou acheter des trucs. En même temps, vu le nombre de choses qui traînent on pourrait presque se croire dans une brocante.

Ce bureau, on l’aime et on le déteste à la fois. Il faut dire que ça n’a pas tous les jours été facile : l’été, la chaleur intérieur y est difficilement respirable, et l’hiver il fait plus froid dedans que dehors – et ce malgré notre petit chauffage. Ne parlons même pas de la cave, humide à souhait. Tu l’auras compris, travailler à La Nuit Magazine, c’est faire preuve de beaucoup d’imagination et de système D, la preuve en est avec notre système d’ouverture de porte ou notre penderie improvisée. Au fil des années on est un peu devenu les MacGyver de la Plaine, en plus ou on moins alcoolisé, on ne sait plus trop. Mais, quoiqu’il en soit, on y a passé de bons moments là-dedans. Et aujourd’hui, il est temps de partir. On se sent comme un ado qui quitte le cocon familial : excité et triste à la fois. Adieu petit bureau, toi et tes 80m2 allez nous manquer. Peut être qu’un jour tu réapparaîtras dans notre rubrique « spot » sous la forme d’un concept-store ou d’un café, qui sait ?

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>