SPOT: SPARTWALK, LES COIFFEURS À L’HAIR TECHNO

Le mardi c’est SPOT, le rendez-vous de la Nuit Magazine. Avant le « Où Sortir ? » on se détend en journée, lumière sur des restos, des kebabs, des cafés, des salons de thé, pour assouvir ta soif, ta faim ou ta vie de glandeur. Ce n’est pas avec notre costume de blogueuse que nous parlons petits fours, on enfile notre manteau de Nuit pour décortiquer les entrailles des lieux qui font de Marseille ce qu’elle est : un boucan et un spot à part entière.

Week-end pluvieux, week-end crasseux, ces derniers jours se sont révélés être les trouble-fêtes du printemps. Pour ton teint blafard on t’a donné une solution la semaine dernière, mais cette fois-ci c’est de cheveux que l’on va parler. Pas de panique, tout comme le salon de thé de notre premier SPOT on est allé pousser la porte d’un commerçant qui décoiffe, et c’est le cas de le dire, quand tu débarques dans l’antre du brushing d’Arthur et Rudy, les fondateurs de Spartwalk.

Rudy le gars au chapeau, Arthur le mec à la veste en cuir, tous deux le sourire aux lèvres nous ouvrent le rideau de leur salon de coiffure. Même pas le temps de s’installer dans leur canap que l’un d’eux s’attelle à toute vitesse à engrener la pièce à coup de sons techno. On ne s’entend pas mais tant pis, on enclenche tout de même la conversation avec Rudy. Non loin de lui l’envie de nous snober, Arthur pose un client sur l’un des sièges pour s’occuper de sa tête.

Depuis 3 ans Spartwalk fait trembler la rue Fontange, de par sa musique aux teintes techno mais également par la créativité et le talent de ces deux jeunes stylistes de touffe, de cheveux, pardon, si jamais tu discernes là un mauvais jeu de mots. “On a ouvert notre propre salon car ici on peut s’exprimer comme on le souhaite. Il n’y a pas de code, on travaille avec les produits que l’on veut” nous explique Rudy quand on le questionne sur le pourquoi de la création de ce salon. Pour sculpter les têtes, les deux potes se dopent à la musique, plus particulièrement à la techno comme tu l’auras compris plus haut. “Cette musique nous booste, elle nous motive pour travailler”.

Durant l’été,le salon déborde sur la rue avec l’organisation de nombreux apéros dont le prochain se tiendra à l’occasion des 3 ans du salon. Rois du cheveu mais pas de l’orga, les deux coiffeurs font appel au Studio 3615 pour leurs petites sauteries, mais également pour la com de leur salon. Tu l’auras compris, le Spartwalk est un lieu convivial qui ne s’adonne pas qu’à la coupe.

Rudy et Arthur ©Studio3615
Spartwalk ©Studio3615
Faire confiance à ton coiffeur tu feras

Si toi aussi tu as expérimenté autant de relations amoureuses que de relations capillairement désastreuses, sache qu’au-delà de leur clientèle marseillaise, certains parigots viennent s’aventurer sur nos terres spécialement pour le coup de ciseau d’Arthur et Rudy. Une relation de confiance qui s’est installée grâce au professionnalisme et à l’écoute des deux coiffeurs.

Pour comprendre exactement les attentes d’un client, on fait un diagnostic avec lui. On prend le temps de discuter, de bien établir en amont la coupe qu’il souhaite avant de démarrer. D’ailleurs, on passe plus de temps à parler souvent qu’à couper. Nous sommes vraiment dans l’échange” nous explique Rudy. On insiste tout de même sur le fait qu’il faut être motivé pour se taper 3h de train juste pour se faire couper les tifs.C’est comme les meufs, elles ne changent pas de gynéco 4 fois dans l’année non ? C’est pareil pour le coiffeur” ironise-t-il. Imagé comme cela on peut maintenant faire l’effort de comprendre la détermination de ses copains parisiens.

Spartwalk ©Studio3615
Une coupe originale tu auras

C’est à Londres qu’ils se rendent environ une fois par an pour acquérir de nouvelles techniques de coiffures, tout simplement “car les méthodes sont différentes de celles de la France, et qu’à l’étranger ils sont plus ouverts et moins verrouillés” nous confie Rudy. Cette ouverture d’esprit fusionne à merveille avec les looks les plus oufs que l’on peut croiser dans le quartier Cours-Ju – La Plaine. “Un jour, un type est venu pour se faire raser la tête et se laisser juste une frange. On a aussi eu une nana qui voulait se faire neuf couleurs flashy différentes sur la tête”. Des coiffures pour des personnalités qui assument leur look, et que Rudy n’accepterait pas de te faire s’il ne te sentait pas prêt à assumer.

Ne te ferme pas non plus à ces prestations démesurées, car de la mamie de 70 ans à l’ado de 15 ans, tout le monde peut pousser la porte de chez Spartwalk. Ce n’est pas très original comme fin de papier mais c’est Rudy qui le dit : “venez comme vous êtes”, et avec un pack de bière ça passe aussi.

Spartwalk –  2 a rue Fontange 13006 Marseille – 04 86 95 36 79

Ouvert du mardi au samedi: 10h-20h – horaires d’été (à compter du mois de juin): 10h30-12h/ 16h30-21h30

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>