WEEK-END DU 15-16-17-18 MAI

JEUDI

C’est avec le verbe plat, la verve anodine mais la verge haute qu’on s’engouffre dans ce week-end à la vertu très légère.

« Ce sont des endroits où l’on vit mal. Les familles serrées les unes contre les autres dans ce climat qui est d’une rudesse excessive, […] exaspèrent leur égoïsme en vase clos. L’ambition irraisonnée s’y démesure, dans le désir continu de s’échapper de cet endroit. Il y a concurrence sur tout, […] pour les vertus qui se combattent entre elles, pour les vices qui se combattent entre eux et pour la mêlée générale de vices et des vertus, sans repos.» Ce n’est pas précisément une description du troisième arrondissement de Marseille, mais plutôt celle d’une « vieille région des Alpes qui pénètre en Provence », et en tout cas c’est là-bas et plus précisément à la bibliothèque Gaston-Deferre que sera lue l’intégralité de ce texte de Jean Giono sur une composition sonore de Georges Bœuf, pour saxophones et percussions. Ça se passe dans le cadre du Festival Les Musiques, organisé par le Gmem, qui se termine samedi (19h, entrée libre sur réservation).

larsenSinon, aussi pour être intelligent mais beaucoup plus discrètement – et en se concentrant à tout hasard, sur le bar – le concept store Cut & Mix vernit l’exposition de l’illustrateur Benoit Carbonnel. Il présente un travail en noir et blanc « dévoilant un univers foisonnant de détails absurdes invitant à la réflexion (ou au recueillement) sur les contradictions d’un monde où le loisir règne en maître absolu » (18h30/21h30, free). Vernissage également à l’agence immobilière Terrasse En Ville, celui des photos du voyage en République Populaire de Chine d’Antoine Rivière, avec là encore la possibilité de se concentrer sur le bar et le food truck des Burger Brothers (18h30, free).

Après tout ça quoi qu’il arrive il fera soif, l’occasion d’aller inaugurer l’été dans l’un de ses emblèmes. C’est la soirée d’ouverture de l’Abrî Cotîé Tapas, avec buffet offert, et bar surplombant la mer (19h, accès libre). Autre after work valable et excentré, l’immense ancienne gare de triage, dorénavant appelée Station Alexandre, galère un peu à faire venir du monde mais vaut plus que le coup, d’autant que ce soir c’est Papet J qui te rappelle que l’été n’est pas loin, propulsé par Dj Kayalik et Oncle Bo (19h/23h, free).

Possible aussi d’aller au cœur, suffoquer tranks. Farango ESP qui signifie mélange en malgache propose une perf aussi visuelle que sonore, entre musique créole et ambiant, le tout loopé et mixé pour servir une musique trans-électro-dub acoustique (20h30, prix libre). Juste à côté, le Molotov propose un mélange qu’il fallait aller chercher : hip hop-folk-métal avec le groupe Rufus Bellefleur précédé des Frères Parish (21h, 8€).

Sinon, juste avant de passer dans le tout-électronique, le dispositif européen Match & Fuse s’installe chez U.Percut avec la drum’n’bass sauce punk d’Owls Are Not et le rock chaotique d’Alfie Ryner (21h, 8€).


On sait pas trop si c’est lui qui aime le sud ou si c’est le sud qui l’aime mais en tout cas qu’est-ce qu’il squatte notre soleil, Nhar est de nouveau dans le coin et c’est pas du tout le premier qu’on aimerait voir partir. Il boira des bières et s’occupera des platines de chez Oogie (19h/1h, free).

Plus glauque mais avec la licence IV, l’étage de l’Intermédiaire en mode dancefloor géant, enfin.. relativement géant, avec Christini La Hyène & friends (21h/2h, free).

Et pour ne rien lâcher, le Baby Club te propose le piège dressé par 13OP avec un plateau plutôt alléchant pour un jeudi puisqu’il s’agit de Nems-B, Adamovitch et Abramovitch (00h/6h, free).


VENDREDI

Graffiti hors de son milieu naturel, « dimension ornementale […] et travail du motif » autour de leur travail de la lettre, une exposition « où le faux pas et l’accident ont leur place ». Les FEOs jouent des codes de la peinture et présentent leur exposition « Défaut de Maîtrise » à la Straat Galerie, et bien sûr qu’il y a un verre de bienvenue (crevard !!) (19h, free). Pas loin, au Waaw, Radio Babel Marseille présente une « performance impromptue » en annonce de leur concert du 22 mai à l’Espace Julien, au programme polyphonie polyglotte / beatbox / chouffe (c’est vendredi) (19h30, free).

Un vrai chantier : plus lourd que Depardieu sur la balance t’as l’affiche de l’Affranchi proposée par Radio Chantier. « California, knows how to party » et Dj Romes est là pour le prouver avec une sale poignée de l’écurie Stone Throw : Oh No, Dudley Perkins et Georgia Anne Muldrow. Vrai double H dans tes oreilles, double 0 dans les poumons, la meilleure façon et la meilleure occasion d’aller te purger de la merde labélisée hip hop qu’on te sert dans l’hexagone (20h30, 15€ en pv, 17€ sur place + adh).


Pendant ce temps là on t’offre des places par ici, pour de grosses vibrations aussi, mais du côté cours de la scène. Au Molotov, le label parisien Fogata vient serrer la pince de Massilia Hi-Fi histoire de faire quelques étincelles digital, dub et dubstep. Seront présents, outre MHF, Krak In Dub, le fondateur du label ainsi que MC Troy Berkley (21h, 8/10€).

Hip hop spirit également du côté des Demoiselles du Cinq qui invitent le dj digger compulsif Marel qui explorera la black music de long en large (20h30, free).

Concert d’indie folk rock, généralement on évite comme la peste parce qu’on trouve ça très très chiant, mais parce que c’est eux : la Casa Consolat invite le new-yorkais Zachary Cale, onirique et tranch(i)ant (21h, 5€).

On a bombardé le Salon Rouge de photos visibles par ici, il reprend du service à l’occasion de la Global Local avec le WRE Soundsystem, Akua Naru, Bress Section, Saleeh et Selecta Soupa Ju – hip hop, brass et soundsystem ! (19h/1h, 5€ sur place, places limitées).

Le Baby annonce la couleur, soirée « Ich Bin Techno », après Spartaque c’est un nouvel ukrainien qui vient donner un cours de techno-langue au Baby, en live on retrouvera Stanislas Tolkachev et sa techno ultra pointue. À une rythmique ultra dense et martiale, il parvient à agréger des sortes de mélopées ou plaintes légères et aériennes. À ses côtés, Regal, Deam et Gabriel Audrin (00h/6h, 10€).

Dans un style beaucoup plus crade, Fr33jak propose une troisième Orbital au Planet Xpress avec Monkey 3rd, Saw Deep (live) et le Fr33jak crew, apéro extérieur puis minimal tech, électro tech, progressive, break et performances (21h/…, 3€). À l’Up & Down, même programme pour tout le week-end, Zaak, Titou Del Aïo, Gotham & guests, à noter que les fermetures à 11h ont l’air d’être de l’histoire ancienne, la fermeture est annoncée à 5h (23h/5h, 10€).

Le One Again est fermé demain, ils s’occupent du bar VIP de la Nuit Rouge, et c’est comme si ce soir aussi, en tout cas ce qu’il y a d’ouvert s’est fermement rangé du côté de la soirée pourrie : Funky Crazy machin avec une vieille soupe deep aousse vraiment bien choisie dans ce qu’il y a de plus dégueu (00h/6h, 12/15€).

Et pour rester dans le bright side, le Poste à Galène propose la mensuelle Around The Funks avec Selecter The Punisher, tout est dans le titre (23h, 6€).

SAMEDI

Difficile de faire plus costaud, toco party techno party au Dock des Suds avec de très gros noms dans les trois salles, mais la Red Room c’est vraiment pas pour les payots, à ce niveau là le reste on s’en bat les couilles (littéralement, je suis d’ailleurs en train de les rosser d’une main alors que j’écris de l’autre en ce moment même): Ben Klock, DVS1, Mark Broom, Pfirter, Rodhad, Dasha Rush et l’opening assuré en live par Black Sheep & Adamovitch (respect Métaphore !) (20h30/7h30, 35€).



Du coq à l’âne et dans une dynamique tout ce qu’il y a de plus hippy, l’asso Kuzca dont on regrette le local, présente sur le cours Ju « La fête Cours Toujours » avec un ensemble de plus de 60 musiciens, des ateliers recyclage, jeux, ateliers conte, calligraphie, origamis, jouets etc (15h/22h, free).

N’oublie pas que l’on a des places à t’offrir pour le Festival Gravitations initié par Nevché (interview par ici). Au programme de ce microfestival consacré aux diverses formes de l’oralité, le chanteur virtuose à la grande sensibilité littéraire Babx, Laross et le poète Pierre Soletti (19h30, 7€ + adh). Places et infos par ici !

Pop saturée, psyché, tendance new wave, bref de la pop comme on aime avec en prime un nom qui fleure bon la classe à la française, Balladur est en concert aux Demoiselles du Cinq (20h, free).

Côté friche chez Bud Skateshop, soirée 3014 LAB orchestrée par le sexy collectif Les Suzzies qui propose une exposition collective pour fêter leur anniversaire commun au shop. Ça sera l’occasion de boire des coups offerts par Jameson, d’admirer les œuvres et de constater que les skaters ne vieillissent pas tous très bien (18h, free).

Du côté world de la soirée, la très sympathique et humaine salle du Kawawateï propose le concert afro rock d’Amadou Baldé (20h45, prix libre). Et la référence des pépites du monde fait sa 15ème au Molotov, tu l’auras peut être deviné, nous parlons du duo Phono Mundial qui surfe sur la tendance mondial et invite le brésilien Sasso qui ira de sa patte samba soul, sons du nordeste au rock tropicaliste (21h, 5€).

Techno adaptée à un jazz club chez U-Percut avec Jack de Marseille (22h/2h, 6€) et sur la Plaine, la Deep Sunrise se déroule à l’étage de l’Intermédiaire avec Sarah WalkonTheMoon et Shakti SpriritualEmotion (déjà avec des noms pareils tu te doutes sûrement que ça va finir en psy) pour un programme deep house, tech house, progressive et psy (22h/2h, free).

Le techno people est au Dock, du coup au Baby c’est Dj Oil et The Ed qui récupèrent les clefs de la maison pour une soirée Haute Fidélité, beaucoup de couleurs dans les enceintes et beaucoup de mouvements sur le dancefloor.

DIMANCHE

Et comme dormir c’est tricher, première du Mix Dominical au magasin Galette, c’est le collectif Influence (cf Modern Jam) qui organise et qui invite Papa Stomp (enfin c’est plutôt lui qui les invite), R*A*F, Dj Djel et The Ed en after. Tout ce beau monde fera chier les voisins à base de sélections fines et funk, disco, hip hop, break-beat, house, techno… éclectique quoi (14h/20h, free).

Sur le cours Belsunce, des « show extrême » de roller, bmx, flat bmx, fanfare, shopping etc (10h/18h, accès libre). Et première des Sundown Sundays est organisée par R*A*F, c’est en plein air et ça commence à 18h à la Résidence du Vieux Port (18h, free).

Plus d’infos:


ABD Gaston-Deferre – 18-20, rue Mirès (3ème) // L’Abri Cotié Tapas – boulevard des baigneurs (8ème) // L’Affranchi – 212, boulevard de St-Marcel (11eme) // L’Asile 404 – 135, rue d’aubagne (6ème) // Le Baby – 2, rue Poggioli  (6ème) // Casa Consolat – 1, rue Consolat (1er) // Cut & Mix – 66, rue Sainte (1er) // Demoiselles du Cinq – 5, rue de l’Arc  (1er) // Dock des Suds – 12, rue Urban V  (2ème) // Friche Belle de Mai [Bud Skateshop] 41, rue Jobin (3ème) // Galette (record store) – 31, rue des Trois Rois (6ème) // Intermédiaire (étage)  63, Place Jean Jaurès (6ème) // Kawawateï – 27, rue de la Loubière (6ème) // La Meson – 52, rue Consolat (1er) // Le Molotov – 3, place Paul Cézanne (6ème) // Le One Again – 91, promenade Georges Pompidou (8ème) // Oogie – 55, cours Julien (6ème) // Planet Xpress – 9, rue de l’Arc (1er) // Poste à Galène – 103, rue Ferrari (5ème) // Résidence du Vieux Port 18, quai du Port (1er) // Station Alexandre – 29/31, bd Charles Moretti (14ème) // Straat Galerie – 15, rue des Bergers (6ème) // Terrasse En Ville (agence immobilière) – 15 & 26, rue des Trois Frères Barthélemy (6ème) // Trolleybus X Dame Noir Dancing – 24, Quai rive Neuve  (1er) // U-Percut –127, rue Sainte (1er) // Up & Down – 83, avenue de la Pointe Rouge (8ème) // Le Waaw – 17, rue Pastoret (6ème)

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>