WEEK-END DU 19-20-21-22 JUIN

Quand tout est engourdi c’est elle que tu subis, ne l’oublie pas tu restes à sa merci. T’es passé chez l’épicier ? La nuit s’encastre dans ton gosier, dans ton gros nez, et elle finit dans le sang. Cible de tes démons, contre le danger un seul kevlar : le sursaut du jour après son saut dans ses cauchemars. Ici c’sont les pirates qui brillent, ceux qui naviguent au cœur de la tempête, qui gardent le cap même frappés des ressacs de foules. Reste à sa surface, elle veut que tu sombres, alors visite ses entrailles mais évite ses tenailles ; il fait nuit retrouve tes esprits, tu n’es plus un.

JEUDI

L’événement a l’air plus qu’Ok sur le papier, même si l’enseigne dit le contraire, la galerie No.Ok s’inaugure dans le deuxième arrondissement avec une exposition très collective entre graph, photographie, peinture, tag, sculpture, céramique et bijoux (18h, free).

Tu es douce comme la ouate,

Je te gifle la chatte

Et jusqu’au matin t’éclate

Qu’est ce que tu penses de ce haïku ? Sans doute qu’il aurait mérité d’apparaitre dans les pages de Paye Ta Schnek ; mais il aurait fallut pour ça qu’on le glisse à temps au creux de l’oreille d’Anaïs Bourdet sur un quai de métro désert. Quoi qu’il en soit, elle vernit sa nouvelle exposition « Dix Mille Bornes » à la Galerie Association d’Idées et construit le plus long pont du monde entre ses deux villes d’adoption, Marseille et Buenos Aires, par le biais de l’illustration et de la typographie. « Signes, couleurs et messages se font écho d’un continent à l’autre, et célèbrent dans cette exposition deux cultures hautes en couleurs et en personnalité » (18h/22h, free).

Les Demoiselles du Cinq organisent l’apéro dès 19h dans la rue fleurie de l’Arc et proposent tapas, vin nature, boissons rafraichissantes et fond sonore avant de s’engouffrer dans leur antre à 21h pour un concert du groupe électro-punk-wave Infecticide. Absurde assumé, Infecticide s’en bat les couilles et décrit mot à maux et tout sourire la dépression du monde, en descendant d’une DeLorean venu directement des années 80 (apéro 19h, concert 21h, free).


Spartwalk c’est le salon de coiffure & barbier de la rue Fontange, plutôt riquiqui ça ne les empêche pas d’organiser un apéro dans un style qui n’a rien de rococo avec bar extérieur et BRK aux platines pour un SK Lifestyle Apéromix premier du nom complétement jungle et drum’n bass (19h, free). Un autre pan de la bass music au Molotov où l’asso Backdoor installe les Turntable Basstaz, Radio Fly Foot Selecta et leur partner in crime Selecta WIcked Bass pour une Basstaz Party #2 du hip hop au dubstep en passant par le digital dub et la jungle (21h, 3€).

Il jouait l’année dernière à Seconde Nature, et plus récemment à la conférence TedxAix, Greg Lion du duo BeatPleasure s’empare de l’immense Station Alexandre et fait changer de registre les apéros du Papet avec un set house savante et techno mesurée (19h, free). À l’écoute, l’un des podcasts qu’il a réalisé pour La Nuit Magazine :

Protège ton dos la Bass Attack à l’étage de l’Intermédiaire, combat dépareillé et pluriel qui ne fait pas du tout dans la dentelle, kyrielle de bpm et d’allures louches avec Mames en set trance progressive, Peace Yoo en drum’n bass et dubstep et Mr Geek du trapstep au dubstep pour essayer de donner un semblant d’âme à ce lieu qui en manque cruellement avant les 1,5 gramme (20h30/1h30, 2€).

Bien moins agité voire même un peu chiant, ça dépendra de la projection que le FId propose au Waaw pour son apéro inauguratif de la 25ème édition du Festival International du Film. Transats rouges et 16 minutes de projection d’un court-métrage contenant des indices permettant de remporter des invitations pour les différentes projections proposées du 1er au 7 juillet, suivi d’un apéro en bonne et due forme (19h30, free).

Plus de transats, plus décontracté, plus jeune et les pieds dans le sable au village Sosh Freestyle avec un apéro qui vient clôturer la journée de compétition de coupe du monde de skateboard et kitesurf. Comme pour la grosse majorité des apéros en bord de mer de cet été, il y aura de la musique mais faut éviter d’y aller juste pour ça, sinon c’est déception (18h/23h, free).

La Dame Noir déserte son fief et s’installe au Sport Beach à l’occasion de la sortie d’Inigo Vontier & Dan Solo sur le label du bar, ils fêteront ça derrière les platines avec Amevicious, Relatif Yann et Phred avant de poursuivre au Dancing (19h/2h, free puis 00h/6h, free). Petit conseil : tu veux parler de cette nouvelle sortie pendant la soirée mais tu ne sais pas comment la qualifier ? Utilise les mots suivants pour devenir bilingue Dame Noir : racé, classe, porn.

La plage est loin mais tu peux y aller pour le son, le Baby fait son avant dernier jeudi gratuit de la saison avec Jo’Z et ses invités : Lo Karma & Marco Vendenberg (00h/6h, free).

VENDREDI

Un excellente surprise qu’on avait eu à l’Asile 404, Poborsk était aussi au programme du festival « Chroniques des mondes possibles » à Seconde Nature fin 2013. Il présentera ce soir en tout début de soirée son live audiovisuel noisy « Bestiaire » qui évoque « un biotope imaginaire peuplé d’objets issus de notre quotidien.(…) Bestiaire propose tout un monde fait de corps métalliques, un genre de bestioles mutantes évoluant de manière purement autonome et aléatoire, dans un univers post apocalyptique aux couleurs douces et chimiques. » (20h30, free).

Une résidence de plus au compteur du Sonic Seducer aux Demoiselles du Cinq, il invite cette fois-ci DJ Oil pour une Sonic Seduction 16ème du nom et qui aura du coup sans aucun doute la primauté sur les 15 précédentes. Le programme : « jazzy, hip hop, rare funk, soul, et autres groove cinématiques » (21h/2h, free). L’Asile 404 propose dans son coin de rue d’Aubagne le concert folk psyché de Képa, accompagné d’un guest surprise (20h30, prix libre).

Carte blanche à Marseille Noir chez Lollipop, « Marseille Noir est le petit dernier de la collection « villes au noir » des Editions Asphalte, spécialisées dans les littératures urbaines, toujours connectées aux cultures contemporaines et jamais très loin de la musique ». Rencontre avec certains des treize auteurs qui ont couché sur papier des quartiers ou lieux emblématiques de Marseille. Cette rencontre-apéro sera également l’occasion de parler musique « puisque l’anthologie « Marseille Noir » est agrémentée d’une playlist, chaque auteur ayant choisi un morceau pour illustrer ou accompagner sa nouvelle » (19h, free).

Comme chacun sait, la fête du Panier à été annulée cette année par la mairie, le quartier s’en cogne et organise quand même sa propre fête entre ce soir et demain. Si on a quelques infos sur les soirées de demain, grosse interrogation en ce qui concerne ce soir. Vas-y tôt, sans t’attendre à rien (18h, accès libre).

C’est le gros événement du week-end, en tout cas celui qui aura fait le plus parler et d’ailleurs on t’en a mis une sacrée couche par ici. L’Esplanade du J4 accueille le déjà fameux « Believe In Marseille » au nom beaucoup plus douteux que la programmation, avant LA soirée de demain, ce soir est complétement chargé dans un style qui devrait pas mal se marier à la crème solaire : MGMT, La Femme, Lemaitre, Darius Kuroma, Buried Birds, Chris Heller et Rudy Zigliara (16h/2h, 40€, 69€ le pass 2 soirs). L’after officielle se déroule au One Again avec deux membres du label francfortois Perlon, le japonais Fumiya Tanaka qui a fondé son premier label il y a plus de 20 ans, et l’allemand Thomas Melchior (00h/6h, 10€ en pv ou sur présentation du billet Believe In Marseille, 15€ sur place sinon).

Retour en Before, c’est Nhar qu’Anticlimax invite pour sa bi-mensuelle « Bienvenue au (beach) Club » au SportBeach, précisons que sa bio sur Fb est apparemment vraiment écrite par le SportBeach et que l’émission est retransmise sur Grenouille en différé, contrairement à ce que nous pouvions indiquer la dernière fois. Précisons aussi qu’on n’a encore jamais rencontré quelqu’un qui n’aime pas Nhar, et on aimerait bien savoir si ça existe (19h/2h, free).

En ce qui concerne l’apéro bord de mer, le village de la Sosh Freestyle Cup est toujours open (20h30/23h) mais tu peux aussi aller t’enfermer chez U-Percut où Eye Scream tente le sobriquet René la Dynamite, on lui accordera le mérite d’essayer parce que ça ne doit pas être facile à porter. Son invité est Nasty Bartender – pour l’implacable constat que les blazes difficiles passent mieux en anglais qu’en français – qui « officie en costume 3 pièces pour vous préparer un cocktail entre roaring twenties et swinging sixties à base de rock’n roll, rythm n’blues, swing, surf ou boogie sur 45t uniquement » (22h/1h30, 5€).

Au Baby, Métaphore fête la musique dès les premières secondes de ce 21 juin en invitant l’impressionnante lourdeur de Kangding Ray qui se produira en live, et dont les productions sont transcendées de la tranquillité de celui qui est certain de sa puissance. Gros revers de main directement dans ta figure au programme, et Black Sheep à l’encadrement, en live également (00h/6h, 8€ en pv, 10€ sur place).

Enfin, gratuit sur invitation à retirer ici, l’asso Backdoor investit le Café Julien pour y proposer sa Global Bass format X-tended avec Maga Bo, Baja Frequencia et Mungo’s Park (23h/5h, free).

SAMEDI

On commencera par saluer la prouesse du Bazar qui réussit à inviter Gad Elmaleh pour la fête de la musique, on ajoutera que c’est un peu comme inviter Bertrand Cantat pour fêter la journée internationale du rire.

Sinon évidemment, Believe In Marseille envoie la lourde, avec en prime un running order intelligent de la house à la techno, histoire d’apprécier le meilleur de chaque artiste, dans l’ordre chronologique : Romain Galia, Colabeau, Deepness Road, puis Moodymann (19h25/20h55), Juan Atkins live & Moritz Von Oswald, Mathew Jonson live, Ben Ufo (23h45/1h45) et Jeff Mills jusque 4h (16h/4h, 35€).

Au cœur, jeunesse intoxiquée et ivresse générale ; rapidement : son de teuf par Somatik pour la troisième année consécutive derrière le métro notre-dame du mont (20h4h), techno dans les escaliers du cours ju avec Nicolas le Jardinier en live et ses invités : Msieur Bir en live analogique, le techno toaster Edouard Hartigan et Loroboros en dj set (18h/3h). Et au bout de la Plaine, côté St Savournin, le Kiri Crew installe son son pour la seconde année consécutive, beaucoup de place pour danser sur les rythmes techno minimale, electro techno, drum et psytrance avec Djkel, Mikto, Justin Bridouille, Tchin, Saw Deep et Sanlayana (16h/2h). La rue Pastoret est quant à elle cette année encore occupée par Ambassade Audio qui pose 5KW de son et propose un show visuel en allant du reggae à la house, en passant par le break, le dubstep et la jungle (17h/2h).

Au cœur, mais plus « proprement », scène découverte au Molotov, gros line up dans le petit Marengo sur sa traditionnelle scène extérieure et un programme hip hop avec Djel, Mesrine aka Muge Knight, La fanfare Cascara, Dj Djawa et Dj Cut Killer (17h/00h). On fait les choses bien à la Dame Noir, en posant le traditionnel Funktion One en extérieur et en invitant Zombies In Miami, Did, Amevicious, Relatif Yann et Phred (17h/2h).

Au Panier, la fête électronique se déroule au Dunk où Modern Jam fait un marason de 14h, en compagnie de Marc Landers et Suaves Amor (14h/2h), en s’enfonçant dans le panier, on pourra surtout écouter de la salsa, du reggae, de la musique du monde et acoustique (18h/1h).

De l’autre côté du Vieux Port, Radio Fly Foot Selecta va sans doute se mettre à payer une partie du loyer du Café des Arts tellement la terrasse commence à ressembler à leur jardin. D’habitude les vibes sont bonnes et le son est fort, mais là ils gravissent une marche supplémentaire en posant le Roots Activist Sound System. De 15h à tard, comme on dit: avec la descente qu’ils ont, on aimerait pas les remonter au petit matin. Programme 100% bonnard, strictyl big tunes & good vibes.

À la plage, l’Assom investit le Prado mais ne présente qu’un intérêt assez limité, plus loin méchante teuf psytrance à la Baie des Singes, la Tribe United avec un son un peu light de 2,5Kw et un programme pratiquement exclusivement psytrance (14h30/3h).

Encore plus loin, Mr. Richie Hawtin au Spartacus avec barbecue, et une deuxième scène extérieure avec Richie Hawtin sur écran géant histoire de pouvoir faire entrer plus de monde (18h/7h, 20€ en pv). Et encore plus loin, Seconde Nature s’occupe de la cour de l’ancien muséum d’histoire naturelle avec Jennifer Cardini, Nhar, Abstraxion (live) (20h/1h, free).

DIMANCHE

Il te reste des sous ? Si non, soirée tranquillou au Molotov avec le concert cumbia à prix libre de La Kamba (21h).

Si oui, bon courage aux Jardins Suspendus qui a reporté sa date de dimanche dernier à cause de la météo (14h/00h, 12/14€), ou à la Champêtre (Aix) pour une journée plus à la fraiche avec Souleance en live, pas mal d’autres et un secret after jusque 5h (12h/00h30 puis after, 15€, 20€ avec l’after party).

Plus d’infos:


Ancien Muséum D’Histoire Naturelle – 6, rue Espariat (Aix-en-Provence) // Asile 404 – 135, rue d’aubagne (6ème) // Le Baby – 2, rue Poggioli  (6ème) // Baie des Singes – Goudes // Bistroquet Marengo – 1, rue Marengo (6ème) // Café Julien – 39, Cours Julien (6ème) // Champêtre (secret place) – Aix-en-Provence, adresse exacte révélée 3 jours sur le tumblr de l’event // La Dame Noir – 30, place Notre Dame du Mont (6ème) // Demoiselles du Cinq – 5, rue de l’Arc  (1er) //  Le Dunk – 2, rue Saint Thomé (2ème) // Galerie Association d’Idées – 56, rue Sainte (6ème) // Galerie No.Ok – 2, rue Méry (2ème) // Intermédiaire (étage) – 63, Place Jean Jaurès (6ème) // Jardins Suspendus (rooftop) – 9, quai Lazaret (2ème) // Lollipop Store – 2, boulevard Théodore Thurner (6ème) //  Le Molotov – 3, place Paul Cézanne (6ème) //  Mundart – 70-72, rue de la Joliette (2eme) // Le One Again – 91, promenade Georges Pompidou (8ème) //  Plage de la Vielle Charité – 211, avenue Pierre Mendès France (8ème) // Spartacus Club – Z.I La Malle, route d’emmaus // Spartwalk (salon de coiffure) – 2, rue Fontange (6ème) // Sportbeach– 138, Avenue Pierre Mendes France Escale Borely – (8ème) //   Station Alexandre – 29/31, bd Charles Moretti (14ème) // Trolleybus x Dame Noir Dancing – 24, Quai Rive Neuve  (1er) // U-Percut – 127, rue Sainte (1er) // Up’N Down – 83, avenue de la Pointe Rouge (8ème) // Waaw – 17, rue Pastoret (6ème)

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>